3.000 milliards de FC réalisés au 30 avril 2022 : « Trois facteurs sont à la base de cette performance » (Jean Muteba)

Evènement historique à la Direction générale des impôts (DGI), d’autant plus qu’au cours de l’échéance du 30 avril 2022 qui a été ramenée conformément aux dispositions légales en vigueur au 29 avril 2022, la DGI a réalisé les recettes jamais accomplies qui se chiffrent à 3.000 milliards de francs congolais, soit 1,5 milliards de dollars Us. Pour atteindre ces performances, la DGI s’est basée sur trois facteurs principaux. De la vision du président de la République dictée par la mobilisation durable des recettes, des orientations données par le Ministère des Finances dans le cadre du dialogue de gestion, la DGI sous le leadership de son Directeur général Barnabé Muakadi a mis en place un plan stratégique de réalisation des recettes.

Miracle à la DGI, évènement historique, performances jamais réalisées, sont là les mots qui sont sortis de la bouche de M. Jean Muteba, chef de division communication et documentation à la Direction générale des impôts (DGI), mieux, le Chargé de communication, délégué par le Directeur général de cette régie financière pour venir entretenir la presse sur les secrets  de cette performance. En effet, au 30 avril 2022, la DGI a réalisé les recettes qui se chiffrent à 3.000 milliards de Francs congolais, soit 1,5 milliards de dollars Us.

Devant la presse, Jean Muteba a expliqué les facteurs qui ont concouru à la mobilisation accrue de ces recettes. De la vision du président de la République dictée par la mobilisation durable des recettes, des orientations données par le ministère des Finances dans le cadre du dialogue de gestion, la DGI sous le leadership de son Directeur général Barnabé Muakadi a mis en place un plan stratégique de réalisation des recettes.

Commençant par la vision du président de la République en matière de mobilisation durable des recettes fiscales, il a rappelé que dans tous les  discours d’orientations donnés par le président de la République, il est revenu sur la question de la promotion du civisme fiscal en Rdc, ainsi que de la lutte contre la fraude fiscale ou toute forme d’évasion fiscale.

En plus de la vision du président de la République, il y a aussi les mesures d’accompagnement des régies financières prises par le Gouvernement de la République, surtout au niveau du ministère des Finances. Ici, Nicolas Kazadi a institué le dialogue de gestion qui repose sur les engagements  que prennent les régies financières dans le cadre des contrats de performance. De cette politique initiée par le ministère des Finances, il est question de demander à ce que la régies financières, mieux la DGI mette en place une stratégie qui puisse permettre à concrétiser à la fois la vision du président de la République et les engagements pris par les régie financières.

L’orientation donnée par le ministre des Finances repose sur deux axes pour cette année 2022. Le premier axe, consolider la tendance haussière qui a été observée depuis l’année passée. A ce sujet, l’envoyé spécial du DG Barnabé Muakadi a indiqué qu’il ne fallait pas en 2022 mobiliser moins de recettes que celles réalisées en 2021. Il faut noter qu’en 2021, la DGI a réalisé de manière globale les recettes au-delà des prévisions, dégageant un taux de réalisation de 130%. Ce qui fait que cette tendance haussière devait être maintenue en 2022. C’est le vrai challenge pour la mobilisation des recettes en 2022.

Comme deuxième axe, insister sur la numérisation et la digitalisation de toutes les procédures. Tant de la déclaration des impôts que le procédé de paiement et en faire un suivi régulier.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube