8e édition de Rebranding Africa Forum : Julien Paluku encourage la transformation des ressources pour être des partenaires au niveau de la plus-value

Ce vendredi  au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles-en Belgique  où s’ est tenu  la 8e édition  de Rebranding Africa Forum  focalisée  sur la mise en place  des stratégies d’attractivité  des  investissements par les pays africains, le ministre congolais de l’Industrie, Julien  Paluku Kahongya a partagé l’expérience de la République Démocratique  du Congo sur le processus d’installation d’une première usine de fabrication des précurseurs des batteries électriques dans la province du Haut-Katanga et  de mise en place des Zones Économiques Spéciales qui offrent des avantages fiscaux, parafiscaux et douaniers aux investisseurs, et ce,  en développant le Plan Directeur d’Industrialisation de son pays  chiffré à 58,4 milliards de dollars américains.

Profitant de la tribune de ce forum  qui a réuni les  représentants des pays africains, les entrepreneurs et les partenaires techniques et financiers venus d’autres continents,  le ministre de l’Industrie  a appelé les pays du continent noir à  se mutualiser  pour ainsi muer les économies des importations  à  des économies de transformation locales des ressources naturelles.

« Le rôle du ministère de l’Industrie à travers l’Afrique devra être celui de muer de ces économies de rente vers l’économie de transformation pour donner à nos ressources une valeur ajoutée. Parce que, lorsque vous prenez le secteur minier, qui donne les produits qui entrent dans la fabrication des téléphones que nous avons, ils subissent la situation liée à des cours mondiaux. Mais lorsque nous achetons les téléphones, jamais on nous a soumis à des fluctuations des cours mondiaux. Les téléphones gardent leurs prix, tandis que les matières premières peuvent baisser à tout moment », explique-t-il.

Et de dire, voilà pourquoi nous pensons que la priorité des pays africains devrait être celle de transformer nos ressources et ainsi être des partenaires au niveau de la plus-value. A ce moment-là, les économiques africaines ne subiront pas des fluctuations qui nous sont imposées par les humeurs des uns et des autres.  Aujourd’hui avec la crise russo-ukrainienne, tout le monde souffre de la carence en bleu. Notre pays et certains pays africains, avons trouvé un produit de substitution à la farine de bleu. Il s’agit de la farine panifiable de manioc.

 Signalons que André Flahaut, Ministre d’Etat, Président Honoraire  de la chambre des Représentants de Belgique, grand partenaire de ce forum  et Thierry  Hot, Président de Rebranding Africa Forum  ont insisté  sur la consolidation des  échanges commerciaux intrant africains avec le développement des chaînes de valeurs.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube