A cause de ses propos devant les investisseurs américains : Le député national Jackson Ausse interpelle Jules Alingete

Très choqué par les propos de l’Inspecteur général des finances et Chef de service Jules Alingete, lorsqu’il s’exprimait à Houston aux Etats-Unis d’Amérique sur la question de l’insécurité en République démocratique du Congo, quand il dit devant les investisseurs américains je le cite, « soyez-en rassurer, nous n’avons pas de guerre au Congo, nous voyons la guerre à la télévision, nous sommes à Lubumbashi, à Kinshasa à Mbandaka nous avons jamais vu de guerre au Congo, donc c’est une situation à plus de 2000 kilomètres des institutions, dans des zones isolées, qui sont riches en minerais et en or, et qui a des groupes terroriste, des groupes armés qui opèrent pour exploiter illégalement les minerais », fin de citation.

Ces propos énervent plus d’un Congolais, surtout ceux et celles vivant dans la partie Est du pays qui sont victimes des affres de la guerre depuis environ 30 ans. Pour le député national Jackson Ausse qui a saisi le bureau de l’Assemblée nationale pour qu’il puisse avoir de lui des informations supplémentaires de l’Inspecteur de finances Jules Alingete, par rapport à la situation sécuritaire qui prévaut en Rdc, dans sa partie est du pays.

« Si il n’y a pas de guerre en Rdc, qu’est-ce que la Monusco fait jusqu’à présent ? S’il n’y a pas de guerre, pourquoi les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont sous état de siège dirigées par des militaires ?  La guerre qui a tué plusieurs milliers des Congolais à l’Est parce que aujourd’hui, on compte plus de 1 millions de Congolais tués depuis les années 60 ; s’il n’y a pas des guerres, qui a fait déplacer  4 millions des Congolais ? s’interroge cet élu de la province de l’Ituri.

Intervenant dans le journal de nos confrères de Top Congo FM ce jeudi 28 avril 2022, celui-ci pense, entant que député national et représentant du peuple, il ne pouvait pas rester silencieux face à cette situation sur ce qu’il qualifie des affirmations qui veulent voiler la violence dans notre pays. C’est pour cette raison qu’il interpelle l’Inspecteur et chef de service Jules Alingete pour venir s’expliquer à l’Assemblée nationale pour la seconde fois. Il demande au bureau de l’organe délibérant de faire diligence pour le faire venir.

Dans un communiqué publié à Kinshasa le 27 avril par la cellule de communication de l’inspection générale de finances pour faire une mise au point, il regrette vivement l’exploitation malencontreuse de ses propos par certaines personnes instrumentalisées par les prédateurs qui agissent dans l’ombre, espérant toujours un jour mettre fin à la traque dont ils sont victimes, et affirme qu’il a toujours comme tout autre congolais compati à la guerre qui frappe ses frères et sœurs dans la partie est de la Rdc, dit le communiqué.

Gloire Balolage

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube