A la suite du conflit Rdc-Rwanda : Au moins 8.000 personnes ont traversé la frontière pour se réfugier en Ouganda

Depuis le 19 mai, le HCR a vu au moins 123 000 personnes déplacées dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo. Les civils fuient en empruntant les voies les plus sûres pour se mettre à l’abri.

Au moins 8 000 personnes ont traversé la frontière pour se réfugier en Ouganda, où elles ont cherché et trouvé l’abri et la sécurité. Nous avons vu des voisins garder leurs frontières ouvertes pour répondre à ces besoins désespérés et nous reconnaissons cet aspect crucial du droit humanitaire et du principe de non-refoulement.

De février à mai, le HCR et ses partenaires ont recensé 703 décès dus à des attaques à l’arme à feu et à la machette de la part d’autres acteurs armés. Parmi ces victimes, 416 ont été prises pour cible alors qu’elles rentraient chez elles après un précédent déplacement dans leur propre pays.

Il est important de continuer à traiter avec beaucoup d’humanisme les personnes qui cherchent la sécurité au moment où elles en ont le plus besoin.

Les personnes contraintes de fuir doivent être traitées avec respect et dignité.

« Nous appelons tous les acteurs à respecter le caractère civil et humanitaire des sites des personnes déplacés – et, ce qui est important dans le contexte de la RDC – à faire en sorte que les personnes qui retournent chez elles après avoir fui la violence ne soient pas soumises à de nouvelles agressions et à de nouveaux traumatismes », indique Mme Angèle Dikongue-Atangana, n°1 du HCR.

Elle encourage tous les acteurs à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du réfugié à dire avec nous : « Je suis solidaire avec les réfugiés quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent et quel que soit le moment où ils ont été forcés de fuir. »

Avec cet engagement de toutes et de tous, je me mets à votre disposition pour répondre aux éventuelles questions.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube