A Londres (Grande Bretagne): Eve Bazaïba participe à la conférence des Nations-Unies sur le changement climatique

Mme Ève Bazaïba Masudi, Vice-Premier ministre en charge de l’Environnement et Développement durable (VPM-EDD), prend part, du 25 au 26 juillet 2021 à Ballroom, Park Plaza Westt,  à la réunion ministérielle de la conférence des Nations-Unies sur le changement climatique 2021 (COP26) à Londrès en Grande Bretagne. La réunion ministérielle de la conférence des Nations-Unies sur le changement climatique 2021 succède, deux jours après, à la réunion ministérielle conjointe du G20 sur l’Environnement tenue du 22 au 23 Juillet 2021 dans la ville de Naples en Italie.

« La RDC devra bénéficier de la compensation équitable pour ses potentialités et sacrifices qui ont un impact important dans la lutte contre le changement climatique dans le monde. Cette compensation ne doit pas être un don mais un droit « , c’est en ces mots que la VPM-EDD a planté le décor des ambitions de la République démocratique du Congo (RDC) durant les travaux du COP26. Les ministres des pays membres de l’ONU, en charge des questions de changement climatique,  réunis du 25 au 26 Juillet 2021 à Ballroom, Park Plaza Westt, vont jeter les bases des discussions pour l’adoption des agendas communs à la conférence COP26 à Glasgow en Novembre.

Eve Bazaiba qui a appelé à la solidarité mondiale sur la question de climat,  a également rappelé la responsabilité des pays développés dans la compensation aux pays en voie de développement en général. Ce qui ne serait qu’équité.  » Tout en encourageant les initiatives internes des pays en voie de développement, il est crucial de maintenir l’esprit de solidarité internationale autour des questions climatiques. Car les budgets souvent modestes des pays en développement ne sauront faire face en même temps aux besoins multiples et pressants d’adaptation au changement climatique et aux efforts d’éradication de la pauvreté » a dit la gestionnaire de l’environnement RD Congolais à ses pairs. Au regard de ses potentialités, non plus en terme de solidarité mais cette fois de droit, la RDC mérite une attention particulière en termes de la prise en compte des sacrifices de sa population pour préserver l’équilibre mondiale sur le plan de climat. Raison pour laquelle, la VPM-EDD a tenu à clarifier les choses en ces termes: « Cette compensation ne doit pas être considérée comme un don mais plutôt un droit ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube