Accusé d’avoir profité de la guerre de Kamuena Nsapu pour tuer les Lubaphones à Tshikapa : Maker Muangu rejette les accusations et parle d’un montage

Durant la guerre dite Kamuena Nsapu au Kasaï, plusieurs Lubaphones avaient été tués avec les machettes dans le territoire de Tshikapa et la ville par les groupes ( Ekire Bébé, et Bana Moura) dits d’autodéfense  composés des communautés Pende et Tshiokwe.

Depuis cette guerre dite  Kamuena Nsapu, plusieurs personnes et certaines structures accusent les politiques originaires de Tshikapa d’avoir occasionné l’assassinat de plusieurs Lubaphones et d’autres personnes estimées non-originaires de la province du Kasaï, avec des armes blanches distribuées selon plusieurs sources par l’ancien ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Maker Muangu.

Lors de cette guerre, l’actuel député nationale Maker Muangu avait été cité dans plusieurs salons politiques comme distributeur des armes blanches à deux  groupes (Bana Moura et Ekire Bébé) dits d’autodéfense pour tuer volontairement les Lubaphones qu’on estimait être tous derrière les miliciens du grand chef Kamuena Nsapu.

Dans une interview accordée à certains de nos confrères lundi à sa résidence à Tshikapa ville, le député nationale Maker Mwangu ne reconnaît jamais avoir distribué ni acheté les armes blanches pour tuer une communauté ou un groupe de gens dans la ville comme le territoire de Tshikapa.

« Je n’ai jamais acheté les armes ni comploté contre une communauté. Tu es la première personne à me poser cette question, mais note que ce sont des mensonges montés pour nuire à ma personne. Si quelqu’un a des éléments de preuve, il peut venir les brandir », a dit le Kilobuela de la communauté Pende du Kasaï à une question qui l’a d’abord énervé avant de la répondre.

Et Maker Mwangu de poursuivre, je me demande comment les gens arrivent à monter les choses pour uniquement nuire à leurs semblables et pourtant sans preuves.

Toujours membre du PPRD, Maker Mwangu a mis à l’épreuve ses détracteurs de venir avec les éléments de preuve qui prouvent qu’il avait soit distribué les armes blanches pour tuer les Lubaphones, soit contribuer à ce massacre.

S’il y a quelqu’un qui détient les éléments de preuve qui montrent que  j’ai distribué les armes blanches (machettes) pour qu’on tue mes frères parlant la langue Tshiluba, ils doivent carrément les mettre à la disposition du public. Car c’est méchant d’accuser gratuitement son semblable dans le souci de le nuire.

Officiellement, personnes n’a jamais dit comment et quand le député nationale Maker Muangu avait distribué les armes blanches et par quel canal certaines structures de défense des droits humains ont dit détenir les rapports liés à l’implication des acteurs dans les massacres perpétrés dans les villages tels que Diboko, Nsumbula, Mutshima, Kamudele, Kamabondo et une partie du secteur de Bapende dont Katoka, Tshibinda, Kitangua, etc…

Jean-Luc Bakampenda/ Tshikapa ville

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube