Affaire Kamerhe: L’arrêt de la Cour de cassation est un frein à la lutte contre la corruption (ACAJ)

Les avis divergent à la suite de l’annulation de la condamnation de l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État par la Cour de cassation.

L’Ong Action congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) s’inscrit en faux face aux motifs évoqués par la haute cour ayant abouti à cet arrêt.

 » La Cour de cassation a perdu de vue qu’ayant été condamné au maximum de peine par le Tribunal de Grande Instance Kinshasa/Gombe, soit à 20 ans de travaux forcés, d’une part; et que le Ministère public n’ayant pas été en appel, d’autre part, M. Vital Kamerhe n’encourait aucun risque de voir sa peine être aggravée », peut-on lire dans son communiqué publié ce mardi 12 avril.

L’Ong Acaj qui dénonce fermement cet arrêt, estime que cette décision de la Cour de cassation est un frein à la lutte contre la corruption.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube