Après le désordre constaté : Les ressortissants de Dekese à Kinshasa prient la CENI de redéployer ses formateurs

Le deuxième vice-président de la Ceni, M. Didi Manara Linga, a, au nom du Président Denis Kadima, échangé avec une délégation des ressortissants du territoire de Dekese de la province du Kasaï, vivant à Kinshasa la capitale, conduite par M. Emmanuel Baondjo Djosco.

Ces ressortissants du centre du pays sont venus auprès de la CENI, pour avoir des explications claires et nettes, concernant les contestations observées dans leur territoire, après la publication de la liste des préposés retenus pour la formation.

M.Emmanuel Baondjo Djosco a précisé que : « Nous sommes venus voir les autorités de la CENI, avec qui, nous avons parlé de ce qui se passe à Dekese. Il s’agit d’un désordre, c’est une barbarie qui est en train d’élire domicile. Le problème concerne une ou deux personnes qui n’avaient pas réussi au test des proposés. De ce fait, elles organisent des marches et des choses inutiles. Il y a des gens bien identifiés qui sont derrière toutes ces manifestations. »

Et de poursuivre : « À notre niveau, nous sommes venus voir la CENI pour lui dire que, Dekese n’est pas concerné dans tout ça, nous voudrions aller aux élections parce que le train est déjà en marche et nous ne voulons pas rester en arrière. Raison pour laquelle nous demandons aux autorités de la CENI que, les délégués formateurs où les missionnaires puissent rentrer à Dekese pour continuer le processus électoral ».

Et de conclure : « Nous ne voulons pas qu’une main noire des politiques soit à l’origine de l’insécurité des agents de la CENI à Dekese. Nous n’allons pas céder à cela, car nous voulons la paix et les élections. »

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube