Arts Martiaux Modernes : Un entrainement spécial de soutien aux Fardc par la FCCL

La défense de l’intégrité  territoriale de la République Démocratique du Congo n’est pas que l’affaire de seules Forces Armées de la République Démocratique du Congo ‘’FARDC’’. C’est l’affaire de tous les Congolais indistinctement. Me Rodrigue Masuama Ndangi et la Fédération Congolaise des Combats Libres et Arts Martiaux Modernes ‘’FCCL’’ qu’il préside l’ont bien compris.

Ce dimanche 5 juin 2022, la FCCL a organisé un entrainement spécial de soutien aux ‘’FARDC’’ en son dojo national à Ndjili. Me Kait et le DTN Me Likobay ont supervisé cet entrainement axé sur les techniques de combat de Shindokai Kan, mais avec beaucoup de référence au kyokushin. L’entrainement s’est bien déroulé à la satisfaction de tous.

Objectifs de l’entrainement par les membres de FCCL

Pour le DTN Me Likobay, la FCCL a organisé cette séance d’entrainement pour lancer un message à la population congolaise en général, et à tous les pratiquants des arts martiaux de venir adhérer massivement pour défendre la patrie qui est menacé dans sa partie Est pour son progrès et son développement. Voilà pourquoi la FCCL doit soutenir les FARDC. En tant quepratiquants des arts martiaux, ils ont la force qu’il faudra mettre en pratique pour défendre l’intérêt de notre pays la RDC. ‘’Nous n’avons pas un autre pays que celui-là. Une fois qu’on nous ravie ce beau pays, nous ne savons pas quel sera notre sort et de nos progénitures’’, a-t-il renchéri. Et comment soutenir l’armée ? Il répond : ‘’Il faut aller adhérer en devenant des militaires. Au sein de  l’armée, il y a des sportifs pratiquants des arts martiaux,  mais leur nombre est insuffisant’’.

Le SG de la FCCL, M. Hervé Masuama est intervenu pour ajouter que le président de la FCCL Me Rodrigue Masuama est au service de la nation. Qu’il soit là  ou non, la FCCL qui est une institution est là. Ils sont là pour continuer à travailler en dépit de l’absence du président Rodrigue Masuama qui est en dehors du pays. Par cette activité, ils ont voulu prouver leur solidarité aux FARDC afin qu’elles fassent bien leur travail dans la partie Est où l’on enregistre  beaucoup trop d’atrocités. Et aux agresseurs, c’est leur dire que les congolais ne sont pas des femelles. Qui se laissent envahir sans réagir et laisser ses populations abandonner à leur triste sort sans qu’ils fassent quelque chose. L’autre message et de dire aux FARDC que la FCCL là derrière elles. Comment alors la FCCL compte-t-elle relayer le message à d’autres fédérations sportives nationales ? Pour Hervé Masuama, ces fédérations n’ont qu’à suivre l’exemple de la FCCL. Là, nous n’avons pas d’armes ni grenades entre nos mains mais nous apportons notre soutien aux FARDC.

Me Conan, V/P FCCL : ‘’Nous sommes là pour soutenir nos FARDC et encourager la jeunesse en général, et les pratiquants des arts martiaux en particulier. Nous n’avons que la RDC comme pays. Et on ne peut pas laisser les étrangers continuer à déranger nos frontières. Nous sommes là pour soutenir nos vaillants soldats et demander à la jeunesse sportive (des pratiquants des arts martiaux) d’adhérer pour le soutien et renfort à nos FARDC’’.

Antoine Bolia   

 

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube