Assemblée nationale: Les députés nationaux de « Ensemble » contre l’incription de la proposition de loi Tshiani dans le calendrier des travaux

Dans une déclaration au Quotidien.cd, les députés nationaux de « Ensemble » disent avoir suivi avec étonnement par la voie des ondes, le dépôt tabours battants par l’honorable Nsingi Pululu, d’une proposition de loi disciminatoire modifiant et complétant la loi n°04/024 du 12 novembre 2004 relative à la nationalité congolaise.

A en croire ce document, cette initiative est dangereuse et risque, si on y prend garde, de diviser la nation congolaise, car consacrant l’eclusion de certains compatriotes congolais aux différents postes de responsabilité d’Etat, dont la présidence de la République. « Cette proposition discriminatoire viole aussi, de manière intentionnelle, les dispositions de certains instruments internationaux, notamment la déclaration universelle des droits de l’homme en son article 21 ainsi que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques en son article 25 », révèlent les députés de « Ensemble », qui se demandent si les initiateurs de cette proposition de loi discriminatoire, ainsi que leurs lâches complices et commanditaires ne sont pas en train de vouloir chiffoner la constitution de la République par une remise en cause des fondements de celle-ci et pousser consciemment par ce fait même la nation congolaise dans l’abîme.

Par conséquent, ils se disent déterminés à faire échech à cette trahison et à toute autre tentative d’imposer l’arbitraire et la ticherie à notre peuple par ceux qui veulent perturber la marche de la Rdcd vers une véritable démocratie. Ils en appellent au sens de responsabilité des tireurs de ficelle tapis derrière cette proposition de loi discriminatoire et de nature à poluer le climat politique en Rdc ; à retrouver la voie de la raison et de l sagesse, au nom de l’intérêt supérieur de la nation.

Dans la même déclaration, les députés nationaux de « Ensemble » invite le bureau de l’Assemblée nationale à s’abstenir d’inscrire cette proposition de loi discriminatoire dans le calendrier des travaux de la chambre, étant donné qu’elle viole intentionnellement la constitution tout en modifiant certaines de ses dispositions, notamment les articles 10 et 72.

Ils demandent au peuple de rester vigilant et prêt à répondre à l’appel de mobilisation générale afin de barrer la route à toute tentative ayant pour effet, non seulement de réduiire les droits et libertés des Congolais, mais aussi et surtout de diviser le peuple.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube