« Au 1er trimestre 2022, les échanges sino-congolais ont atteint 5,6 milliards de dollars » (Zhu Jing)

Ce qui est encore impressionnant, souligne le diplomate chinois, ce qu’avec l’augmentation de la capacité de production du cuivre et du cobalt, le Congo gagne des parts du marché dans le monde, surtout dans ses échanges commerciaux avec la Chine. Parce que, parallèlement avec l’augmentation continue de la production du cuivre et du cobalt, on constate une augmentation sans cesse des échanges commerciaux entre la Chine et la Rdc.

En 2021 par exemple, les échanges commerciaux entre la Chine et la Rdc ont atteint 14 milliards de dollars Us et la Rdc est excédentaire avec 8,8 milliards de dollars Us. Durant les trois premiers mois de l’année 2022, les échanges sino-congolais ont atteint 5,6 milliards de dollars, soit une croissance moyenne de 98% par rapport à la même période de l’année 2021.

De leur côté, les exportations du Congo vers la Chine ont accru de 105%, avec un excèdent commercial de 3,5 milliards de dollars, soit une croissance annuelle de 116%. Ce sont des chiffres impressionnants qui témoignent à la fois la dynamique de notre partenariat, mais aussi la part dont bénéficie la partie congolaise dans cette coopération.

Pour comparaison, insiste-t-il, l’excédent commercial de la Rdc dépasse même les recettes budgétaires du pays de 2021. « Selon les chiffres que j’ai vérifiés, en 2021, la Rdc devait mobiliser 8,3 milliards de dollars, et dans la même année, l’excédent commercial de la Rdc, c’est 8,8 milliards de dollars. Donc, cela dépasse même le total des recettes budgétaires », dit-il.

Et de poursuivre que pour les trois premiers mois de l’année, la Rdc a déjà gagné 3,5 milliards e dollars, pendant que le budget pour 2022 prévoit 9,9 milliards de dollars. Ça représente déjà un excédent commercial de plus d’1/3 des recettes budgétaires. C’est donc une contribution de taille des investissements chinois aux finances publiques. Et ce, sans parler des taxes.

Parce que les taxes payées en 2021 par des entreprises minières à capitaux chinois représentent 16% des recettes budgétaires de l’Etat congolais. Ces entreprises ont payé 1,3 milliards de dollars Us comme taxes, sans parler d’autres formes des redevances. Que ça soit en matériel ou en finances, le Congo, la Rdc gagne la grosse partie de son partenariat.

A en croire l’ambassadeur, ce sont des chiffres qui contredisent l’opinion selon laquelle la coopération congolaise est disproportionnée et qu’elle ne servait que la Chine. « Quand la Chine investit en Afrique, nous ne cherchons pas à nous enrichir nous-même au détriment des amis Congolais. Nous cherchons la prospérité commune partagée. Parce qu’on aimerait par nos efforts, aider nos amis congolais à trouver la voie de développement et de prospérité. C’est ça notre objectif fondamental », souligne-t-il.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube