Auditionné par la Commission ETRNDD, Modero Nsimba rencontre les préoccupations des élus du peuple

C’est ce mercredi 13 avril 2022 que le ministre du Tourisme, Modero Nsimba, a répondu aux préoccupations des élus du peuple, membres de la commission permanente Environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable (ETRNDD) en rapport avec la gestion du secteur touristique congolais, notamment du Fonds de promotion du tourisme (FPT).

A l’issue de cet exercice de redevabilité démocratique, Modero Nsimba a dit qu’il est venu rendre compte aux élus du peuple de la gestion de ce secteur congolais.

« Nous avons essayé, comme jamais sûr à 100% de ce qu’on ramène, de répondre à toutes les préoccupations de la commission. Et comme nous l’avons dit dans notre conclusion, nous sommes toujours disponible à apporter plus d’éclairage à la commission, afin de mieux cerner les problèmes du secteur du tourisme congolais », a dit en substance le ministre.

Avant d’ajouter : « Nous sommes dans le secteur du tourisme pour rendre à la RDC sa grandeur. Nous allons relancer les travaux de la N’Sele. Cela veut dire que nous voulons remettre la Rdc sur la carte mondiale des destinations touristiques et ce sont des objectifs majeurs pour le ministère du Tourisme ».

 Dans son exposé, le ministre a expliqué aux élus du peuple la perception du FPT (Fonds de promotion du tourisme), la problématique du développement des infrastructures touristiques et de la promotion du tourisme dans notre pays, sans oublier la gestion des aspects touristiques dans les aires protégées et la gestion administrative de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Sur ce point particulier, a fait observer Modero Nsimba, les députés ne veulent plus voir des expatriés à la tête des directions provinciales de cet institut.

François Nzekuye satisfait de réponses du ministre

François Nzekuye, vice-président de la commission Environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable (ETRNDD), s’est dit, pour sa part, satisfait de réponses du ministre, mais pas de la réalité du secteur touristique congolais.

« Nous avons des voisins qui tirent jusqu’à 30% des recettes de leur budget du secteur touristique. Et notre pays est en retard dans ce domaine et des efforts sont encore à consentir. Le ministre a évoqué la récolte des fonds de promotion du tourisme, il y a des aspects qui ne sont pas encore mis en œuvre, notamment l’aspect HORECA (hôtel, restaurant, café), où on traîne encore les pas. Il faut qu’on arrive à mobiliser dans ce domaine », a-t-il regretté par ailleurs.

De son point de vue, il y a des secteurs du tourisme congolais qu’il faut revitaliser, notamment le tourisme urbain et scolaire. Le ministère commence à fournir des efforts, et dans l’ensemble des efforts collectifs doivent être consentis pour aller vite de l’avant, pour valoriser le pays.

« Nous sommes fiers qu’il ait dégagé le pays de la liste touristique rouge ; ce qui a constitué un frein au développement de notre tourisme, des efforts qui sont consentis, nous satisfont, mais ils lui demandent de ne pas dormir sur ses lauriers. Il y a encore beaucoup à faire, il faut que le ministre relève de grands défis qui sont devant dans le secteur touristique. Pour le reste, nous l’encourageons », a-t-il renchéri d’autre part.

 Pour le vice-président de l’ETRNDD, le ministre a soumis à la commission certaines préoccupations qui nécessitent l’appui des élus du peuple qui, à leur tour, ont accepté de l’accompagner, notamment sur la question du Parc de la N’Sele.

 Sur cette question, le député Nzekuye a dit qu’il est inadmissible qu’on puise spolier les biens de l’Etat et que les élus nationaux restent silencieux. Dès la semaine prochaine, nous allons entamer des démarches conjointes avec le ministre pour arriver à rétrocéder au ministère l’espace qui lui est dû. Nous allons aussi l’accompagner dans le plaidoyer dans la gestion des parcs nationaux qui pose problème.

 Avant de recommander au ministre de matérialiser toutes les mesures adoptées par la commission pour que le secteur touristique soit à la dimension du pays, une destination touristique tant rêvée à travers le monde, mais à cause de la mauvaise publicité, le pays ne bénéficie de suffisamment de touristes.

En fin d’adresse, le député François Nzekuye a exhorté les Congolais à cultiver la mentalité touristique afin que le tourisme soit d’abord une affaire de Congolais avant d’appeler les étrangers à visiter notre pays.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube