BCC : « La situation économique demeure globalement stable en dépit de pressions observées sur le marché des biens et services »

Invité à intervenir, le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, représentant la Gouverneure empêchée, a présenté au Conseil la situation récente sur le marché des changes ainsi que des biens et services. Elle a indiqué qu’au 15 avril 2022, la conjoncture économique nationale continue à être marquée par les effets de la guerre en Ukraine.

On note d’une part une amélioration de la balance des biens du fait de la hausse des cours des produits exportés par le pays, et, d’autre part, une accélération des prix intérieurs à la suite de la hausse des prix des produits importés, en particulier les produits céréaliers.

Par ailleurs, le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo a souligné que la situation économique nationale demeure globalement stable en dépit de pressions observées sur le marché des biens et services avec la hausse des prix des produits alimentaires, conjuguée aux craintes des perturbations de l’approvisionnement en produits énergétiques.

Face aux risques externes et internes qui se caractérisent par le renchérissement des cours du pétrole suite aux tensions géopolitiques et stratégiques ainsi qu’à une offre rigide ; le resserrement de la politique monétaire par les grandes banques centrales, qui pourrait induire des tensions sur les marchés financiers ; les pressions inflationnistes tenant à des chocs d’offre ; les inflations importées à travers la hausse des prix des produits alimentaires et pétroliers ; l’impact de la hausse de la facture pétrolière sur le budget de l’Etat ; la persistance des tensions sur les prix intérieurs découlant des goulets d’étranglement structurels.

Il a été recommandé, entre autres le ciblage des grands bassins de production du pays, la levée des ruptures de charge en vue de l’approvisionnement des centres urbains en denrées alimentaires ; la coordination continue des actions au niveau de la politique budgétaire et de la politique monétaire dans le cadre du maintien du pacte de stabilité ; la poursuite de la politique budgétaire de financement monétaire pour éviter la résurgence l’inflation intérieure d’origine monétaire ; le suivi à la loupe des impacts de la guerre ukrainienne sur l’économie de notre pays.

Sur un autre aspect, le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo a indiqué que le solde d’opinions des chefs d’entreprises s’est amélioré en mars 2022, progressant de 31,1% contre 28,3% et 27,8% respectivement en février et janvier 2022.

Au cours de la deuxième semaine d’avril 2022, le rythme de formation des prix a ralenti, attesté par un taux d’inflation hebdomadaire de 0,20% contre 0,44% la semaine précédente. En cumul annuel, le taux d’inflation s’est établi à 2,97%.

A condition inchangée, il serait attendu un taux d’inflation de 10,67% à fin décembre 2022 contre une cible de 7%.

La stabilité observée sur les deux segments du marché de changes depuis le mois d’août 2020 est confortée par le maintien de la bonne coordination des actions des politiques macroéconomiques et une conjoncture extérieure globalement favorable.

En rythme annuel, cela est attesté, au 15 avril 2022, par une faible dépréciation de la monnaie nationale de 0,19% sur le marché officiel contre une appréciation de 0,62% au parallèle en rythme hebdomadaire.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube