Blocage du paiement des prestataires du TENAFEP 2020-2021: Tony Mwaba auditionné par les Commissions socioculturelle et Ecofin de l’AN

Le professeur Tony Mwaba Kazadi, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, a été invité ce lundi 09 mai 2022 pour répondre à la question relative au blocage de la paie des prestataires du Test National de Fin d’Etudes Primaires (TENAFEP) devant la représentation nationale à travers ses deux Commissions permanentes Socioculturelle et Ecofin.

A la sortie de cette audition devant les élus du peuple qui ont trouvé des réponses satisfaisantes à leurs préoccupations, le ministre s’est livré à la presse pour donner l’objet de cette invitation.

Il a été invité, a-t-il indiqué,  »pour éclairer la lanterne de la représentation nationale sur le non-paiement des intervenants du TENAFEP de la session 2020 et 2021 »

A ce sujet, il a déclaré : »Surtout pour 2021, il vous souviendra que M. Alingete (NDRL: Inspecteur Général des Finances, Chef de Service) avait crié sur le détournement des $ 16 Millions. Maintenant, le temps de la vérité a sonné. L’Assemblée nationale a récupéré la situation en mains », fait observer le patron de l’EPST.

 »Je viens de présenter la situation, les listes des intervenants », a-t-il précisé, avant de révéler  »qu’il appartient maintenant à tous ceux qui interviennent dans la chaîne des dépenses de venir aussi expliquer pourquoi ces fonds n’ont pas été payés et où sont-ils partis. Ces fonds destinés à la paie des intervenants du TENAFEP Édition 2020, Édition 2021 et que ces intervenants soient payés et que l’opinion nationale retienne également une fois pour toutes où est passée cette somme destinée à la paie et qu’elle soit clarifiée en définitive »

Ainsi, a-t-il poursuivi, il était du devoir de l’Assemblée nationale d’inviter les intervenants dans la chaîne des dépenses pour connaître pourquoi ces fonds sont-ils bloqués et où est-ce qu’ils se trouvent à ce jour.

Parce que le TENAFEP de cette année approche et les prestataires des deux dernières sessions exigent leur paiement avant ces sessions évaluatives de fin d’année.

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique s’est réjoui que le Parlement se soit saisi enfin de cette affaire et ce, dans ses attributions de contrôler le Gouvernement, les entreprises publiques, les établissements publics et les services publics.

De cette manière, la lumière sera rétablie sur cette question qui avait défrayé la chronique.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube