Cérémonie d’hommage des pilotes et de leurs équipages

Après que les corps aient été exposés dans l’esplanade des Cliniques kinoises, la parole a été donnée par le protocole d’État à l’hommonier militaire pour son exportation.

Dans un climat lourd chargé d’émotion et tristesse, l’hommonier militaire a tiré son exportation du livre d’Ecclésiaste 7, 14, dans lequel il a relevé deux choses: le bonheur et le malheur. Il est revenu sur des questions que les communs des mortels se posent, de savoir : pourquoi et comment, même si la réponse appartient à Dieu.

De cette lecture, il a tiré quelques leçons. La première, l’homme n’est pas maitre de sa vie (Ecclesiaste 8, 8). “Ta vie appartient à Dieu et à la fin, il y aura un jugement”, a déclaré l’hommonier militaire, avant de poursuivre que celui qui détruit la vie d’un homme sera sévèrement jugé. Car devant le Créateur, la vie est très précieuse.

La vie d’une personne a une limite, elle est trop courte. “On ne peut pas acheter la vie. C’est ainsi qu’en voyant tout ça, le roi Salomon dira: ‘’tout est vanité’’”, prêche-t-il. D’oùla nécessité, selon lui, d’accepter Jésus comme Seigneur et sauveur. Et d’enchainer, repentez vous et cessez de faire du mal. Abandonnez les péchés, car l’enfer existe, mais pour les méchants.

Ce sont des témoignages émouvants sur ces jeunes pilotes, qui ont clôturé cette étape.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube