Conflit politico-foncier sur la villa de Likasi 2 : Joseph Kokonyangi sort de son silence et rétablit la vérité

Accusé à tort  d’avoir attribué la villa sur l’avenue Likasi n°2, laquelle a fait couler beaucoup d’encres et salives, Joseph Kokonyangi, en homme d’Etat, le ministre honoraire de l’Urbanisme et Habitat monte au créneau et rejette ce mensonge d’Etat tendant à discréditer son image vis-à-vis de sa propre famille ainsi qu’à la famille Kabila.

Dans un entretien à chaud nous accordé dans son bureau privé  de la Gombe, l’honorable Joseph Kokonyangi remet la pendule à l’heure et brandit deux arrêtés de ses prédécesseurs, à savoir l’arrêté ministériel n°CAB/MIN.ATUHITPR/020/2013 du 24 septembre 2013, portant identification du patrimoine immobilier du domaine privé de l’Etat, dans la ville de Kinshasa, sous la signature de Fridolin Kasweshi Musoka ; et l’arrêté ministériel n°0078/CAB/MIN-ATUH/2016 du 12/11/2016 portant révision partielle de l’arrêté ministériel N°CAB/MIN-ATUHITPR/001/2014 du 14/01/2014 complétant l’Arrêté ministériel N°CAB/MIN-ATUHITPR/020/2013 du 24/09/2013 portant identification du patrimoine immobilier du domaine immobilier privé de l’Etat dans la ville de Kinshasa.

Ces deux arrêtés ont repris la villa de l’avenue Likasi n°2, respectivement  au numéro de l’ordre 236 de l’arrêté signé par Fridolin Kasweshi, et au numéro de l’ordre 231, de l’arrêté signé par  Omer Egwake Ya’ngembe.

Tout porte à croire, qu’il s’agit de Joseph Kokonyangi qui aurait réattribué au domaine privé de l’Etat, bien que désaffecté au départ par le département du portefeuille, au travers la signature de Kinzonzi Mvutukidi Ngindu, Commissaire d’Etat, à l’époque.

Et donc, l’arrêté signé par Joseph Kokonyangi, à l’époque ministre de l’Urbanisme et Habitat consistait à compléter la longue liste du patrimoine des domaines privés de l’Etat, avec 149 villas qui l’avait récupérée à Mont Ngafula, côté Mama Nkoko, lesquelles villas appartenaient aux colons.

S’il y a erreur de la reprise de la villa sur Likasi 2, dans le patrimoine du domaine privé de l’Etat, elle est partie de l’Arrêté ministériel 020/2013 du 24 septembre 2013 et non celui qui l’a complété en intégrant d’autres villas récupérées par Joseph Kokonyangi.

Ce mensonge d’Etat doit cesser lorsqu’on se prévaut être homme d’État, déplore l’élu de Pangi.

Dans son actif, Joseph Kokonyangi se félicite d’avoir récupéré le plus grand bâtiment du ministère de l’Urbanisme et Habitat, lequel immeuble River Side couvert par un certificat sécurisé, situé en face du casier judiciaire, bâtiment porté disparu! Les Congolais s’interrogent où se trouve le plus grand bâtiment des Congolais?

Pius Romain Rolland

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube