Consolidation de l’exécutif provincial : La notabilité de Lodja en plaidoyer chez Mboso

Une délégation de notables de la cité de Lodja, dans le Sankuru, a été reçue en audience en début de soirée, lundi 11 avril par le président de l’Assemblée nationale.

Regroupée au sein de l’Amicale de Lodja (Amilo), conduite par la professeure Émilienne Akonga Edumbe, présidente de l’association, cette notabilité est venue solliciter l’implication du speaker de la Chambre basse du Parlement pour trouver des solutions idoines aux préoccupations des fils et filles de Lodja.

« Ces préoccupations sont de plusieurs ordres. Au niveau de la province, nous avons sollicité son appui pour consolider l’exécutif provincial afin de résoudre certains problèmes qui se posent avec acuité au niveau de notre territoire. Et au niveau des institutions nationales, nous sommes venus demander son implication d’homme d’Etat, plein de maturité, président de l’Assemblée nationale, de jouer son rôle pour résoudre les motions à répétition adressées aux représentants du territoire de Lodja », a déclaré la porte-parole du groupe.

Mme Emilienne Akonga a aussi relevé que dans le gouvernement de l’Union sacrée, le territoire de Lodja a été honoré avec un poste ministériel, mais ce poste est en danger.

« Voilà pourquoi nous sommes venus pour lui demander d’initier des concertations pour appuyer notre espace, ministre qui a reçu et continue de recevoir question orale avec débat et motion de défiance. La notabilité de Lodja est donc venue plaider auprès du président de la chambre basse du parlement, étant donné qu’elle n’a pas mandat de s’adresser directement aux députés nationaux », a-t-elle ajouté par ailleurs.

Avant de renchérir : « Bien que cela relève d’un exercice parlementaire, mais cela n’exclut pas une démarche de la notabilité. Le ministre a le devoir de redevabilité, bien sûr, répondre aux préoccupations des députés, ce qu’il a du reste fait et à l’issue de cet exercice des recommandations lui ont été formulées. Pour notre part, nous ne demandons pas au président d’intervenir comme tel, mais cela rentre dans une démarche globale qui constitue la préoccupation de la notabilité de Lodja. Ce n’est donc pas solliciter l’arrêt de ces motions, mais nous sommes dans une démarche globale qui rentre dans les préoccupations des fils et filles de Lodja ».

 En définitive, a-t-elle conclu, les populations du territoire de Lodja veulent la paix. Et le président Mboso a exhorté les forces vives de ce territoire à se serrer les coudes pour construire une paix durable, à l’image des pères de l’indépendance qui avaient exigé du colonisateur la libération de Lumumba avant de siéger à la table ronde de Bruxelles.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube