Construction des infrastructures scolaires dans 9 provinces : Jean Mabi et Tony Mwaba passent de la parole aux actes

Trêve des discours, car l’heure est aux actions. Le Bureau Central de Coordination (BCeCo) et le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) viennent de signer un protocole d’accord. Ce document vise la construction des 154 infrastructures scolaires dans 9 provinces du pays. La cérémonie de signature a eu lieu ce lundi 17 octobre au cabinet de travail du ministre Tony Mwaba à Kinshasa. Ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre du programme de la gratuité de l’enseignement de base prôné par le Président Tshisekedi. Il vient donc atténuer l’impact positif de ce programme, notamment l’accroissement du nombre d’élèves.

Avant tout, le Directeur général du BCeCo, Jean Mabi Mulumba a tenu à remercier le ministre Tony Mwaba pour la confiance qu’il a accordé au BCeCo pour la maitrise des ouvrages dans le cadre du projet d’urgence de construction des infrastructures scolaires. Il a par ailleurs garantit le sérieux, la loyauté et la capacité de sa structure à mener jusqu’au bout la mise en œuvre de ce projet. Selon lui, le nouveau protocole entre sa structure et me ministère de l’ESPT vise la construction des nouvelles infrastructures scolaires pour accueillir des nouveaux élèves.

« Vous savez que le programme de la gratuité de l’enseignement prôné pat le Président de la République a produit des effets positifs, notamment l’accroissement du nombre dans les salles de classe. C’est pourquoi il est nécessaire aujourd’hui de bâtir des nouvelles infrastructures pour l’excédent de nombre des élèves apparu dans le cadre de ce programme. C’est donc dans ce cadre que nous avons signé ce protocole d’accord avec son excellence le ministre de l’EPST pour la construction à peu près de 154 écoles », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, renseigne la Cellule de communication/BCeCo,  la construction de ces infrastructures scolaires va s’opérer dans 9 provinces du pays. Il s’agit en fait des provinces pour lesquelles la Banque mondiale avait appuyé la gratuité. Ces 9 provinces sont la ville province de Kinshasa, le Kongo-Central, le Kasaï-Central, le Kasaï-Oriental, l’Equateur, le Kwilu, le Sankuru, la Lomami et le Kwango. Et les ouvrages seront livrés entre mi-juin et décembre 2023. Pour y parvenir, il sollicite l’accompagnement des services du ministre de l’EPST.

Soulignons que le Bureau Central de Coordination est une institution publique dotée de l’autonomie administrative et financière. Il est placé sous la tutelle du ministre ayant les Finances dans ses attributions. Et il a mis en place une série de dispositifs répondant au souci de bonne gouvernance et de transparence. Ceci à travers un organigramme, un code d’éthique et serment de discrétion, un règlement financier et des procédures budgétaires.

Par ailleurs, il faut indiquer que le BCeCo a la responsabilité de gérer les fonds publics toujours avec intégrité, transparence et professionnalisme afin de produire des résultats excellents, à la satisfaction des parties prenantes et aussi pour servir de modèle aux autres acteurs du développement. Et son management permet de toujours travailler avec rigueur et remettre continuellement en question et d’innover pour offrir toujours la qualité.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube