Coopération Rdc-Monusco : Gilbert Kabanda rassure Khassim Diagne

C’est dans ce contexte que le Secrétaire général spécial adjoint de l’Organisation onusienne est venu rencontrer le ministre de la Défense nationale et anciens combattants. C’était vendredi 07 octobre 2022 dans son bureau de travail.

Selon une dépêche de la cellule de communication du ministère de la Défense,  Khassim Diagne a voulu avoir de la bouche du docteur Gilbert Kabanda, un certain nombre d’éclaircissements sur plusieurs points qui marquent l’évolution de la coopération bilatérale militaire entre le ministère de la Défense et son institution.

Pour être plus complet, au cours de leur échange, le ministre de la Défense nationale et anciens combattants lui a apporté des éclairages surtout sur deux points très importants qui lui tiennent à cœur, à savoir deux instruments majeurs de l’heure : Primo : la nouvelle politique de défense nationale proposée par lui et adoptée tout récemment par le conseil des ministres. Secundo : la loi de programmation militaire promulguée dernièrement par le Chef de l’État Felix Tshisekedi, commandant suprême des FARDC.

Pour le Docteur Gilbert Kabanda, ajoute notre source, la nouvelle politique de défense nationale, fruit de l’expertise totalement congolaise sera bientôt rendu publique. Sa mise en œuvre prochaine devra permettre de servir les intérêts vitaux du Congo en lieu et place de celle héritée des colonisateurs belges.

A cet effet, le ministre de la Défense nationale a demandé un appui de la Monusco dans le cadre de la coopération entre les deux parties aux fins de la nouvelle organisation de l’Armée congolaise visant son efficacité à tous égards et qui devra présenter un nouveau visage in fine.

Quant à la nouvelle loi de programmation militaire, aux yeux du ministre de la Défense, cet autre instrument tout aussi majeur devra permettre concomitamment de booster l’armée congolaise dans ces aspects de financement et de ravitaillement.

Par ailleurs, Gilbert Kabanda a également planché sur la nouvelle mise en place, à l’Est du pays de la nouvelle force militaire régionale, une autre préoccupation exprimée par  le Secrétaire général adjoint de l’ONU, renchéri la source.

Pour Docteur Gilbert Kabanda, la Monusco devrait rester dans le package d’ailleurs concernant cette nouvelle donne, a souhaité, pour autant que cela peut apporter un plus, le renforcement de la capacité bilatérale militaire avec la Monusco dans la phase de l’opérationnalisation sur terrain de la nouvelle force militaire régionale à l’Est du pays.

Dans la foulée, le ministre de la Défense nationale et anciens combattants a saisi cette occasion pour lever l’équivoque concernant la mise en œuvre du DDRC-SP.

Pour lui, il ne sera pas question de réintégrer les groupes armés dans les rangs des FARDC. Il s’agira plutôt de leur réintégration communautaire civile.

A la demande du Secrétaire général adjoint  de la Monusco de formaliser un protocole d’accord concernant la destruction des armes obsolètes et récupérables concernant les groupes armés dans la province du Tanganyika, le ministre de la Défense nationale a donné les instructions nécessaires relatives à une cérémonie officielle à organiser prochainement.

BM

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube