Crasseuse manipulation médiatique du Rwanda sur fond des fake news

Dans une déclaration signé le 08 juin 2022 par Cure Ngoma, Commissaire à l’information et porte –parole des FDLR, dont une copie est parvenue à la Rédaction du journal « L’Avenir », les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), affirment « l’engagement absolu des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda aux côté des FARDC dans leur lutte acharnée contre les envahisseurs tutsi et indiquant clairement que les FDLR prendront toutes les mesures nécessaires pour dissuader et défendre chaque centimètre du territoire du territoire de la RD Congo contre l’ensemble des menaces de Paul Kagame(…) ».   

L’ésotérisme ‘Ubwenge’, qui est l’art du mensonge et de la diversion très prisé dans la partie orientale de l’Afrique, passe pour être preuve de la ‘grande intelligence’ au Rwanda. Ce croyant tellement intelligent, l’ubwengiste arrive de fois à se tromper lui-même.

« Qui peut croire à un communiqué des FDLR dans lequel les forces de ‘’libérations du Rwanda’’  s’engagent à  ‘défendre chaque centimètre du territoire du territoire de la RD Congo’ » ?, s’interroge un observateur habitant Bukavu. Devient-il ‘Forces de libération du Congo ?’.

Pour cet observateur, ce communiqué ne cherche qu’à lier les FARDC aux FDLR contre des envahisseurs tutsis dans l’objectif de faire du marchandage du génocide.

En outre, dans ce communiqué, les ‘FDLR’ revendiquent l’aide de la MONUSCO pour faire des Nations-unies « complices des génocidaires !»

Etant donné que les termes de cette ‘déclaration’ attribuée aux FDLR, renvoie plutôt en écho le son de la machine propagandiste rwandaise, elle ne peut-être que fruit du laboratoire des alliés congolais pour tenter de justifier l’agression de la RDC. L’on se souviendra que lors d’une élection ‘Miss banyamulenge au Kenya’, à la question de savoir comment se nomme l’armée congolaise, les candidates   avaient répondus, ‘FDLR’, sous les rires et applaudissements du public.  Laissant ainsi voir que, pour la machine propagandiste rwandaise, il faut que dans l’opinion tant du tutsi lambda que de l’opinion internationale, qu’il y ait confusion entre FARDC et FDLR.

Il sied donc de retenir que la guerre n’est pas seulement militaire, mais aussi communicationnelle. La presse doit donc se mobiliser contre la crasseuse manipulation  médiatique du Rwanda sur fond des fake news. Et au gouvernement de doter la presse, comme pour les FARDC au front, des moyens conséquents surtout que la partie adverse bénéficie du soutien hypocrite de la presse internationale.

Willy Makumi Motosia

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube