« Dans un partenariat gagnant-gagnant, chaque partie doit définir ce qu’elle veut » (VPM Lutundula)

Un journaliste a demandé au VPM Christophe Lutundula, le sens du partenariat gagnant-gagnant, surtout qu’on a tendance à croire que c’est la Rdc qui donne plus ? Dans son calme légendaire, le VPM aux Affaires étrangères a expliqué que lorsque vous concluez les accords, chaque partie doit définir ce qu’elle veut gagner. Chacune des parties doit prendre des dispositions pour atteindre les objectifs assignés. Aussi, se rassurer que le cadre a été optimisé pour atteindre les résultats.

« Nous avons des citoyens qui ont donné de leur vie pour sauver le pays. Mais il faut les former. Notre armée a été neutralisée, il faut l’équiper », note-t-il, tout en précisant que le partenariat gagnant-gagnant c’est l’addition des efforts.

Revenant sur le partenariat gagnant-gagnant, Lutundula pense qu’un Etat qui n’a pas un système de défense fort, c’est comme un corps qui n’a plus d’immunités. A ce jour, précise-t-il, la question de l’exploitation optimale des talents de l’armée nous pousse vers la coopération.

Pour sa part, Patrick Muyaya martèle en disant que le travail de mémoire n’est pas un travail d’oubli. L’histoire que nous avons est faite de haut et de bas.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube