Dans une motion incidentiellei: Le député Anaclet Ndjibu sollicite le vote des résolutions contre les rwandais installés dans la Lomami

Une motion incidentielle a été soulevée et adoptée au cours de la plénière de ce lundi 20 juin 2022 par l’honorable grand chef coutumier, le député provincial élu de la circonscription électorale de Lubao.

Vu la situation actuelle caractérisée par l’insécurité qui bat record dans notre pays (RDC), précisément dans l’Est de la République démocratique du Congo, ainsi que le pouvoir de Félix Tshisekedi Tshilombo, président de la République en sa faveur, l’élu de Lubao sollicite des résolutions de la plénière au sujet des ennemis rwandais qui vivent dans la province de Lomami qui est l’une des 26 provinces de la RDC.

En effet, entant que représentant des peuples congolais en général et ceux de la province de Lomami en particulier, il l’a informé de toutes ces situations qui gangrènent l’Est de notre pays, en l’occurrence l’insécurité qui génère des morts de nos compatriotes tués à leur triste sort de la perpétuation de ces actes cruels, nous ne pouvons pas rester distraits et continuer à encadrer les les rebelles rwandais installés dans notre province, précisément dans les quatre entités ci-dessous énumérées.

Ils sont dans le Territoire de Lubao, dans le secteur portant le même nom dans le groupement de Beena Zala, village de Kaby et aussi dans le groupement de Kibubu, village de Nseshi; Territoire de Ngandajika, dans le secteur de Baluba Shankadi, village de Nzaji; Territoire de Luilu : dans la chefferie de Katshisungu, village de Tshilonda, Tshiabobo, Lusuku et Katshia, dans la chefferie de Kanyok de Mulundu, dans les villages de Tshilundu, Mapola, Tshiaba, Tshilaba et Malukabasamba, dans le secteur de Kanda-Kanda au groupement de Luaba, village de Kabondo, et aussi dans la chefferie de Inikatshine dans la Cité de Wikong, village de Ngasa, Tshimponde, Katabala, Mbangoma et Masonji. Il y a aussi la ville de Mwene Ditu.

Anaclet Ndjibu dans son rang de grand chef couturier député provincial de Lomami, confirme que, ces ennemis (Rwandais) s’étaient même arrogés le droit de créé les conflits de terre avec les ayants droit dans le territoire de Luilu, ce qui avait poussé les députés de ce territoire et ceux de la ville de Mwene Ditu d’écrire une pétition contre ces Rwandais qui vivent dans le sol congolais sur ceux qui vivent dans le sol lomamien depuis les années 2014 que cette pétition a été écrite et adressée au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières pour des dispositions utiles. C’est la même situation ou soucis que la société civile de Lubao qui demandait l’expulsion des Rwandais installés aux adresses ci-haut cités par un mémorandum adressé à l’autorité locale avec copie pour information aux autorités provinciales et nationales.

En précisant que, étant donné que toutes les conversations et accords bilatéraux qui existaient entre la République démocratique du Congo notre pays et le petit pays des rebelles, sont déjà rompus par le communiqué officiel du gouvernement congolais à travers son porte-parole depuis le 16 du mois et année en cours.

A cela, nous n’avons plus même une minute à laisser ces ennemis de longtemps continuer à exploiter notre sol congolais. il invite enfin ses collègues députés à prendre des résolutions pour protéger notre population qui est déjà en danger du faite que, 80% du sol lomamien sont déjà occupés par les Rwandais.

Plus vite serait le mieux pour en finir avec eux malgré leurs activités tant commerciales qu’agricole. Pour rappel, lors de la plénière du samedi 18 juin 2022, ce même député (Anaclet Ndjibu) avait introduit encore une motion dont l’objet était : enquête de contrôle des fonds d’investissement exercice 2021 et 2022 dans la province de Lomami. Une motion qui a été saluée par plus d’une personne.

Benjamin Lubo/Kabinda

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube