Défis sécuritaires et humanitaires : Catherine Samba et les femmes membres de  » Wise Women  » déterminées à appuyer les efforts de Sama Lukonde

La Présidente honoraire de la transition en République centrafricaine, Catherine Samba Panza, à la tête d’une forte délégation des femmes regroupées au sein du réseau des femmes « Wise women », a été reçue, ce vendredi 15 juillet 2022 à la Primature, par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Cette délégation a été conduite auprès du Chef du Gouvernement par la ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya.

A l’issue de cette rencontre, Catherine Samba Panza, première à prendre la parole, a remercié la disponibilité du Premier ministre d’avoir reçu cette forte délégation pour échanger sur les objectifs de la mission et les défis auxquels la Rdc et la région des Grands Lacs sont confrontées. « La Rdc et la région parce que quand la RDC est touchée, c’est toute la région qui est touchée et confrontée à des défis énormes. En l’occurrence les défis sécuritaires, humanitaires et de paix. Et quand il y a ce genre des défis, il faut l’implication non seulement des populations en général et de la communauté régionale mais aussi des femmes parce que les femmes sont les premières victimes avec leurs enfants », dit-elle.

Et d’ajouter qu’on est dans des mécanismes en ce moment de recherche de la Paix, et de stabilisation pour la Rdc. Cela ne peut pas se faire sans les femmes. Nous avons des femmes qui peuvent être médiatrices, des femmes qui peuvent être impliquées dans le programme sécuritaire. Nous avons également les femmes qui peuvent à un certain niveau des responsabilités et des décisions pour aider à relever tous ces défis-là.

Gisèle Ndaya Luseba satisfaite

Pour la ministre du Genre, Famille et Enfant, deuxième à se livrer à la presse, l’initiative du réseau « Wise Women » est à saluer vivement. « Je tiens à cette occasion à remercier la délégation qui est conduite par la Présidente Catherine Samba et aussi remercier l’initiative qu’elles ont eu pour descendre ici dans notre pays, palper du doigt tout ce qui se passe, surtout la préoccupation de toutes les parties prenantes ici en RDC. Après l’échange avec le Premier Ministre, comme l’a dit Mme la Présidente, il a toujours été attentif à ce qui concerne la question de la femme. Je crois que c’était déjà une porte ouverte », a déclaré Gisèle Ndaya Luseba.

Et de souligner qu’il suffisait seulement d’entrer et rappeler ce qu’on devrait encore faire en principe pour la RDC. Ce que j’ai retenu de très important, c’est que déjà au niveau de mon ministère, on avait initié un programme pour les femmes médiatrices qui devaient préparer leurs cahiers de charges ou un plaidoyer pour voir comment descendre, voir les décideurs afin qu’on puisse voir ensemble comment régler le problème de l’Est du pays parce que comme vous le savez, ce sont les femmes et les enfants qui sont les premiers victimes.

Cette délégation des femmes acquises à la cause de la paix en Afrique était composée des délégués de l’Union africaine, de la Conférence Internationale pour la Paix dans la Région des Grands lacs et de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations-unies en RDC, Bintou Keita. Ces femmes venues de l’étranger, ensemble avec celles exerçants à Kinshasa notamment celles issues du mécanisme national de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba, de l’ONU-femme, de la Monusco et de la société civile, se sont fixées pour vocation, d’œuvrer comme médiatrices de la paix en Afrique. En l’occurrence, elles veulent accompagner le processus de recherche de la paix en République démocratique du Congo.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube