Des députés katumbistes pro-Tshisekedi rejettent la déclaration de Kamitatu

Il est établi que deux camps se sont formés parmi les députés nationaux d’Ensemble pour le Changement qui siègent à l’Assemblée Nationale, les pro-Tshisekedi d’un côté et les pro-Katumbi de l’autre. A la lumière de la dernière sortie médiatique du porte-parole du parti Ensemble pour la République, Monsieur Olivier Kamitatu Etsu, contre le gouvernement Tshisekedi, un courant dit révolutionnaire progressiste qui soutient le Président de la République vient de rejeter en bloc les propos de Kamitatu à travers une déclaration politique portant la signature de l’Honorable Simon Mulamba Mputu, Coordonnateur de cette tendance pro-Tshisekedi appelée Courant Révolutionnaire Progressiste d’Ensemble pour le Changement, plateforme politique du Président Moise Katumbi Chapwe.

D’entrée de jeu, ils s’identifient : « Nous, Députés Nationaux, Membres du Courant Révolutionnaire Progressiste de la Plateforme Politique  « Ensemble pour le Changement » et de l’Union Sacrée de la Nation du Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ».

En réaction à la sortie médiatique du  Porte-parole du Président du Parti « Ensemble pour la République », ils déclarent que « le Porte-parole d’Ensemble pour la République, Monsieur Olivier Kamitatu Etsu, doit apprendre à faire la nette différence entre son parti politique créé il y a deux ans, Ensemble pour la République, et Ensemble pour le Changement, notre plateforme politique qui regorge plusieurs  partis politiques ». Et d’ajouter : « le Courant Révolutionnaire Progressiste d’Ensemble pour le Changement qui n’a jamais été consulté au préalable par le Porte-parole d’Ensemble pour la République, ne se sent nullement concerné sa déclaration médiatique. Car, notre Courant n’a jamais mandaté personne pour parler en son nom ».

Les membres de ce Courant Révolutionnaire Progressiste d’Ensemble pour le Changement font  remarquer que « toute déclaration ou sortie médiatique qui engage la responsabilité de la Plateforme Ensemble pour le Changement, doit faire l’objet des concertations préalables entre ses différentes  composantes ». ce qui n’a pas été le cas.

Les élus katumbistes pro-Tshisekedi s’indignent du fait que les actes régulièrement posés par les dirigeants du parti politique Ensemble pour la République, depuis son adhésion à l’Union Sacrée de la Nation, le classent comme un parti d’opposition au régime du Président Tshisekedi Tshilombo. A cet effet, ils demandent au Parti Ensemble pour la République d’en tirer toutes les conséquences de droit, à savoir la démission de tous ses délégués qui occupent les fonctions dans les institutions notamment dans le gouvernement central, les gouvernements provinciaux et autres institutions.

Par ailleurs, ce Courant Révolutionnaire Progressiste d’Ensemble pour le Changement s’oppose à la requête du parti Ensemble pour la République selon laquelle le Bureau de la CENI doit être changé avant la tenue des élections de 2023 pour satisfaire à leur revendication farfelue. Or, cette requête aura pour conséquence la non-tenue des élections dans les délais constitutionnels.

Selon cette déclaration, ce Courant Révolutionnaire Progressiste d’Ensemble pour le Changement  renouvelle sa loyauté et sa  fidélité  au  Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Initiateur de l’Union Sacrée de la Nation. Par la même occasion,  il lui signifie son encouragement et son accompagnement dans ce vaste chantier de la restauration de la dignité de l’homme Congolais, et appuie sans réserve tous ses efforts pour la défense de l’intégrité du territoire national. Par contre, ces députés saluent le discours du Président de la République, Chef de l’Etat, à la tribune de la 77ème Session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies au cours duquel il a défendu magistralement la souveraineté de la République Démocratique du Congo face aux convoitises de ses voisins et des puissances étrangères.

Pour terminer, le Courant Révolutionnaire Progressiste encourage les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, à  tout mettre en œuvre pour le retour d’une paix durable à  l’Est de la République, et l’extinction du nouveau foyer des tensions de  Kwamouth dans la Province du Maï-Ndombe.

Jean Kabeya Mudiela Ndungu/CP

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube