Des primes des agents de la Presse présidentielle: La vérité d’Abraham Luakabuanga

Un article du confrère scoop.net paru il y a de cela 24 heures, a provoqué la réaction d’Abraham Luakabuanga, ancien Directeur de la presse présidentielle. Dans cette article, Abraham Luakabuanga et ses collaborateurs directs, à savoir, Paul Diakiesse et Giscard Kusema ont été taxés de magouilleurs des primes des agents de la Presse présidentielle durant son mandat qui a couru du 06 mars 2019 au 05 mars 2021.

Dans cette réplique, il a précisé que les frais de fonctionnement du service de la Presse Présidentielle s’élevaient jusqu’à son départ à 16 millions de FC par mois et durant son mandat, seuls 11 mois lui ont été remis…Ainsi donc, le service de la Presse Présidentielle a reçu en 2019, 6 mois de frais de fonctionnement, 4 en 2020 et 1 en 2021!

« Devait-on partager les frais de fonctionnement aux agents qui percevaient déjà un salaire ? Non. Car cet argent était essentiellement destiné aux achats de petits matériels, aux achats de consommables de bureautique, à l’entretien des véhicules, à l’impression des magazines et autres journaux réalisés par le service, sans omettre la connexion Internet », explique Abraham Luakabuanga, avant d’ajouter que les primes quant à elles, n’étaient payées qu’après un travail effectué en dehors des heures légales et selon l’appréciation du Directeur de Cabinet.
D’où des lors viendraient ces gros montants détournés selon l’auteur de ce pamphlet?

Pour clore ce volet des frais de fonctionnement, Abraham Luakabuanga dit avoir appris après vérification auprès de plusieurs sources qu’exceptionnellement, la nouvelle direction a perçu il y a quelques jours 2 mois d’arriérés pour les départements de la Presse, 32 millions de FC et de la Communication 48 millions de FC. Avec ces 80 millions de FC, il a décidé d’octroyer une prime de 100$ par personne pour les 70 agents ce qui représente 7.000$, prime qui selon certains devait leur être remise chaque mois !

Concernant le volet des missions de services, contrairement à l’auteur, ils n’étaient pas pendant mon mandat une chasse gardée au contraire. Le Président de la République est le Président en exercice de l’Union Africaine et son mandat au sommet du continent a multiplié ses déplacements à l’étranger octroyant de ce fait la possibilité à certains de pouvoir voyager.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube