Difficulté de la Snel de fournir de l’électricité: “Vous avez tort de croire à la surpopulation de la ville de Kinshasa et la construction des immeubles” (Cyrille Milandu)

Vers 2008, les graves difficultés de fourniture d’électricité commençaient à se faire sentir dans la ville province de Kinshasa. En 2010 intervient le grave étiage du fleuve Congo perturbant la fourniture de l’électricité. C’était une « bonne raison » évoquée par la Snel pour justifier son incapacité d’alimenter les Congolais en électricité. La Snel avait oublié que les difficultés en desserte électrique avaient commencé bien avant.

Durant la même période, la haute direction avait présenté des cabines de décharge stockées dans l’enceinte de la Direction générale à Kinshasa/Gombe pour réduire le délestage. La fourniture de l’électricité ne s’était pas améliorée. Un comité de gestion de l’époque évoquait trois possibilités pour améliorer la desserte en électricité. D’abord, l’installation des compteurs prépayés, ensuite l’acheminement du gros transformateur bloqué à Matadi (raison avancée : le Pont Mpozo ne pouvait supporter sa charge) et enfin la fin de la deuxième ligne Inga-Kinshasa.

Le jour où le gros transformateur était arrivé à Kinshasa, c’était la liesse populaire. La Snel avait organisé un cortège motorisé en partant de Mitendi jusqu’à son point de chute. Les trois préalables étant réunis, l’amélioration de la desserte en électricité n’avait jamais suivi.

Autre excuse pas plausible pour moi, la surpopulation de la ville de Kinshasa et son extension. Fausse excuse. Plusieurs quartiers de la ville de Kinshasa n’ont jamais été connectés à l’électricité.

« On » évoque la construction des immeubles de plusieurs niveaux et le morcellement des parcelles. Encore un faux argument. Pour la simple raison qu’à l’époque, nous avions de grandes industries à Limete Industriel qui consommaient énormément de l’électricité. Ces usines ont été emportées par les pillages”.

Même si « on » a morcelé des parcelles et « on » a construit des immeubles de plusieurs niveaux, il est superfétatoire de croire que ces immeubles consomment de l’électricité plus que toutes les usines que nous avions à Limete Industriel.

Trouvez d’autres raisons valables pour nous expliquer toutes les peines du monde qu’éprouve la Snel à nous fournir l’électricité de manière continue ne fût-ce que pendant une journée sans coupures (au pluriel).

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube