Dodo Kamba révèle : « Le SG de la CENCO nous a demandé de quitter la salle et a demandé à ses techniciens d’éteindre les lumières »

Après la mise au point de la CENCO et l’ECC sur le processus de désignation des délégués des confessions religieuses à la CENI, le groupe de six autres leaders religieux est revenu pour faire la lumière quant à ce. Israël Dodo Kamba, représentant légal de l’ERC n’a pas été du tout complaisant, lorsqu’il a affirmé qu’ils ont été chassés du Centre Interdiocésain mardi dernier. Le PV ainsi déposé, il invite l’Assemblée nationale à ne pas être complaisante.

Le représentant légal de l’Eglise de Réveil du Congo (ERC), le prophète Israël Dodo Kamba Balanganay et les cinq autres chefs des confessions religieuses étaient hier mardi 03 août devant les professionnels des médias au siège de la Commission de Médiation et Intégrité Electorale (CIME). La désignation controversée des délégués de la composante confessions religieuses à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a fait l’objet de ce face-à-face avec la presse, et Dodo Kamba qui avait promis ce rendez-vous à la presse n’a pas caché son mécontentement. Pour lui, à ce stade, il n’est plus possible que les chefs religieux se retrouvent pour aplanir leurs divergences ; il faut plutôt passer à autre chose.

« Nous étions en train de travailler, le SG de la CENCO nous a demandé de quitter la salle et a demandé à ses techniciens d’éteindre les lumières. Nous lui avons demandé s’il nous chassait, il a dit oui. Nous avons quitté la CENCO pour la CIME, juste pour établir le PV », révèle-t-il, avant d’expliquer le pourquoi de la polémique autour de deux candidats dont Denis Kadima et Cyril Ebotoko.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube