Du 19 au 20 août 2021: L’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA) en symposium à Kinshasa

C’est sous le thème : « Les économies africaines et la pandémie de Covid-19 : gestion de la crise et politique de relance économique », que s’ouvre ce jeudi à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo le symposium dans le cadre des réunions annuelles de l’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA). Et ce, en vue de mener des réflexions et partages des expériences sur des sujets d’actualité portant sur des questions monétaires, bancaires et financières. A l’issue de ces travaux de Kinshasa, la Rdc va occuper la présidence de l’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA) à travers Mme le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Malangu Kabedi Mbuyi.

Selon des éléments en notre possession, le symposium vise principalement à promouvoir les échanges entre les Gouverneurs de banques centrales, les décideurs politiques, les institutions internationales et le monde universitaire sur les mécanismes de gestion de la crise liée à la pandémie de Covid-19 ainsi que les politiques économiques à mettre en œuvre pour relancer les économies africaines après la pandémie.

De même, les échanges devraient porter notamment sur les instruments de politique monétaire adoptés par les Banques centrales durant la pandémie de Covid-19 et les défis auxquels ces dernières seront confrontées dans la mise en œuvre de la politique monétaire après la crise. Les échanges seraient également centrés sur les mesures prises par les autorités budgétaires pour juguler la crise et les défis à relever par les pays pour relancer les économies africaines menacées par la crise sanitaire qui a contribué à réduire leur marge budgétaire.

En d’autres termes, il s’agit pour les pays africains de relancer les économies après la crise, tout en maintenant la dette publique à un niveau soutenable, compatible aux objectifs de croissance économique du continent.

Deux sous-thèmes à discuter

« Mise en œuvre de la politique monétaire dans un contexte post Covid-19 : instruments et défis », c’est le premier sous-thème qui sera discuté et devrait permettre d’échanger sur les défis à relever en matière de politique monétaire après la pandémie de Covid-19. En effet, au niveau monétaire, des banques centrales du continent ont pris des décisions importantes durant la crise, consistant notamment à une baisse des taux d’intérêt ou à une injection de liquidités à u niveau inédit dans l’économie. L’utilisation de ces instruments de politique monétaire constitue des défis à relever après la crise. Il s’agit donc de mettre en évidence les instruments de politiques monétaires que les Banques centrales pourraient adopter après la crise sanitaire.

Ainsi, les discussions sur ce sous-thème porteront sur les points suivants : les mesures de politique monétaire mises en œuvre durant la pandémie de Covid-19 ainsi que les instruments utilisés ; les implications des mesures d’allègement prises relatives à la Covid-19 sur la stabilité financière ; les stratégies et les modalités de levée des mesures non conventionnelles adoptées par les Banques centrales pendant la crise ; les défis que devraient relever les Banques centrales africaines en vue de contribuer à relancer les économiques africaines après la pandémie et comment assurer la coordination entre les politiques monétaires et budgétaires ?

Le 2ème sous thème : « La reprise économique post Covid-19 sous la contrainte d’une marge budgétaire limitée ». Face à la pandémie de Covid-19, les pays ont non seulement pris des mesures de confinement, mais également déployé un ensemble de mesures budgétaires d’urgence, qui ont eu des conséquences néfastes sur l’activité économique et les finances publiques.

Selon les estimations de la BAD dans le rapport susmentionné, les déficits budgétaires des pays africains ont presque doublé, passant de 4,6% du PIB en 2019 à 8,4% du PIB en 2020. Cette détérioration de la position budgétaire des Etats est attribuable, d’une part, à des fortes dépenses de relance effectuée dans de nombreux pays pour atténuer l’impact économique de la pandémie et, d’autre part, à la chute drastique des recettes publiques expliquée par la réduction de l’assiette fiscale consécutive à la contraction de l’activité économique et la baisse des recettes d’exportations, et aux allègements fiscaux accordés à certaines entreprises.

Ce sous-thème pourrait s’intéresser aux questions ci-après : la soutenabilité de la dette des pays africains ; les marges budgétaires dont disposent les Etats africains ; les politiques budgétaires pour Covid-19 à mettre en œuvre pour assurer la reprise économique ; l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la digitalisation des services financiers ; la stratégie et le rythme de désendettement post Covid des Etats africains.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube