En séjour à Nairobi : Jean-Jacques Mbungani échange avec son homologue Kénya sur la situation de la Covid-19

En marge de sa mission officielle à Nairobi, au Kenya, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda a  eu un tête-à- tête avec son homologue ministre de la Santé du  Kénya, Mutahi Kagwe, dans le cadre d’une visite de courtoisie.

Pendant près d’une demi-heure, les deux personnalités ont discuté sur les avancées significatives de la pandémie Covid-19 en Afrique, mais surtout dans leurs pays respectifs.

Le ministre Kényan de la Santé a félicité son homologue congolais pour l’intégration de la République Démocratique du Congo au sein de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC).

Le Kenya figure parmi  les pays africains qui ont su maîtriser la Covid-19, avec un taux de vaccination de 13%. Comme leçon apprise de cette pandémie, le pays a investi dans le développement des usines de production des vaccins, a annoncé le ministre Kényan à son homologue congolais.

Pour sa part, le ministre Jean-Jacques Mbungani Mbanda a  félicité son homologue pour la disponibilité. De même que le Kenya, le ministre Jean-Jacques Mbungani a fait savoir à son interlocuteur que la pandémie Covid-19 a aussi été maîtrisée en Rdc. Simplement, le gouvernement est en train de poursuivre avec les efforts de vaccination afin d’accélérer la campagne pour  prémunir davantage  la population.

La pandémie a fait un peu moins de dégâts au pays par rapport à d’autres pays  Africains  et du monde. Mais au-delà de la Covid-19, l’on ne doit  pas oublier les autres épidémies et endémies en Afrique,  a souligné le Ministre congolais de la Santé.

Et c’est la raison de son sa mission à Nairobi, où il y séjourne  dans le cadre de la réunion de consultation et mobilisation sur le VIH/ SIDA. Ainsi, a-t-il félicité le président Kenyan, Ururu Kenyatta, pour la contribution de 6 millions de dollars débloqués par son pays en faveur de la lutte contre le VIH/ SIDA.

Par ailleurs, Dr Jean-Jacques Mbungani a invité son homologue à poursuivre avec le plaidoyer au niveau international, régional, national, provincial et local pour obtenir un engagement des dirigeants dans l’objectif de l’éradication de cette endémie dans l’horizon 2030. D’où la nécessité d’unir les efforts au niveau africain afin d’atteindre cet objectif.

Dans cette perspective, les deux ministres se sont convenus de mettre en place leurs équipes techniques afin de participer au processus d’élaboration d’éléments de langage en vue d’avoir une position commune Africaine en matière de santé sur le plan International.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube