Etat de siège: La forte pression des opérations militaires accentue le nombre de redditions des miliciens aux forces loyalistes

Au sujet de l’état et administration du territoire, d’après la situation présentée par le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires Coutumières, représenté par son Vice-Ministre, l’état du territoire national reste généralement calme et l’état d’esprit de la population a été marqué par quelques faits saillants parmi lesquels : Le débat au sein des confessions religieuses autour de la désignation du candidat Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ; La polémique au sein de la population consécutive au projet de loi fixant les montants de la dot et des fiançailles ; La psychose au sein de la population consécutive à la décision prise, le 16 juillet 2021, par les Médecins des Services Publics, de radicaliser leur mouvement de grève, sur toute l’étendue du pays ; La poursuite des opérations militaires dans les provinces sous état de siège.

Quant à la situation sécuritaire, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, a fait état d’une situation générale qui demeure relativement calme et sous contrôle des Forces Armées de la République Démocratique du Congo qui sont en opérations militaires dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, sous état de siège. La forte pression de ces opérations accentue le nombre de redditions des miliciens aux forces loyalistes.

En province de l’Ituri, la situation sécuritaire est étroitement suivie dans deux de ses cinq territoires. Elle est marquée par les affrontements entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et les groupes armés. Les services signalent l’émergence d’un groupe armé se disant CODECO/Islamique.

En territoire d’Irumu, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont libéré à Machini 150 familles d’otages des mains des ADF. Cette opération a couté la vie à 5 vaillants militaires et en a blessé 7 autres admis en soins.

Province du Nord-Kivu, soulignons que le Gouverneur militaire s’est installé à Beni au coeur du secteur opérationnel. Avec son quartier général, il coordonne et suit de près le déroulement des opérations et sensibilise davantage les groupes armés à déposer les armes. Cette semaine, le calme a été ainsi observé dans les territoires de Lubero, Masisi, Nyiragongo, Walikale ainsi que dans la ville de Butembo. D’autres redditions aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont été également enregistrées.

Dans la ville de Goma, le bouclage effectué par les forces de l’ordre le 18 juillet 2021 au quartier Bujovu pour réduire la circulation des armes et favoriser le retour de la paix s’est soldé par l’interpellation de 139 personnes dont une dizaine de militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et 9 ressortissants étrangers mis à la disposition du service de migration. 66 de ces 139 personnes ont été relâchées et 73 autres transférées à la prison de Munzenze. Des armes et minutions ont été saisies dans quelques maisons des criminels.

Le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a également signalé l’achèvement du chantier de construction de 1 000 maisons en faveur des sinistrés par le génie militaire. Elles seront bientôt livrées aux bénéficiaires, victimes de l’éruption volcanique du Nyiragongo.

Évoquant la situation de la province du Sud-Kivu, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a informé le Conseil du transfèrement à la justice militaire de 9 militaires dont 7 poursuivis du chef de pillage des biens de la population et deux autres pour vente de minutions et tenues militaires aux combattants Mai-Mai Biloze Bishambuke à Minembwe. Le Gouvernement suit de près la situation dans les Hauts-Plateaux et envisage de nouvelles mesures qui permettront le retour de la sécurité.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube