Etat de siège : Sama Lukonde associe députés et sénateurs à l’évaluation sans complaisance

C’est pendant plus de deux heures que la situation de la province du Nord-Kivu a été décortiquée par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde,  au cours d’une importante réunion de Sécurité, lundi 11 avril 2022. Ont pris part à cette séance de travail: les députés nationaux et les sénateurs, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, les Ministres d’Etat, Ministres de la Justice et garde des sceaux, des Infrastructures et travaux Publics, du Budget, les Ministres de la Défense Nationale et anciens Combattants, de l’Industrie, de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, de la Communication et Médias, le Vice-Ministre des Affaires étrangères, le Chef d’Etat-Major général des FARDC, le Commissaire général de la Police nationale congolaise et des  officiers de l’armée et de la police, le gouverneur militaire, le maire de la ville de Goma, et quelques membres du cabinet du Premier Ministre.

Au cours de cette réunion de sécurité,  il a été question de passer aux cribles  toute la situation de la province, que ce soit au plan militaire, au plan foncier, au plan économique, qu’au plan infrastructurel.

 » Nous avons parlé de la province dans les détails », a fait savoir Patrick Muyaya, ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement.

Et de renchérir : « Cette visite du Premier ministre dans le Nord-Kivu fait suite à plusieurs recommandations que nous avons reçues de la commission défense de l’Assemblée nationale et de plusieurs voix que nous avons entendues dans l’opinion qu’il fallait faire l’évaluation de l’état de siège. Nous-mêmes comme Gouvernement, à la suite de la volonté du Président de la République d’installer cette mesure spéciale, nous nous devions de faire le point de la situation. Donc,  au cours de près de 3 heures de réunion,  nous avons passé aux cribles toute la situation de la province, que ce soit au plan militaire, au plan foncier, au plan économique, qu’au plan infrastructurel. Aujourd’hui donc c’était une séance d’écoute de ceux qui dirigent l’état de siège. Demain, le Premier ministre aura le temps d’écouter les autres couches de la population. Parce qu’il est ici question de regarder les points forts, de regarder les points faibles, et de voir dans quelles mesures on peut améliorer là où il y a nécessité d’améliorer. L’objectif principal, il ne faut pas l’oublier, est de ramener la paix dans cette partie du pays ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube