Face à la menace de suspension de la Fénacoju par la Fédération Internationale de Judo: Les Grands maîtres proposent des pistes de solution

Comme d’aucun ne l’ignorent, la Fédération Nationale Congolaise de Judo ‘’Fénacoju’’ est sous menace et  risque d’une suspension par la Fédération Internationale de Judo ‘’F.I.J’’ pour n’avoir pas organisé l’Assemblée Générale Extraordinaire Elective fin novembre 2021. A dire vrai, le souhait de tous qu’on en arrive pas là. Car, il faut qu’on le dise, la suspension ne serait pas avantageuse pour le judo congolais qui a trop souffert. C’est dans cet optique, que quelques grands maîtres de judo ont écris un mémo qu’ils ont adressé aux différentes autorités du pays. Dans celui-ci, ils ont évoqué la crise qui mine le judo congolais et ils ont proposé quelques pistes de solution.

Quid du contenu de ce mémorandum

En tant qu’électeurs, ils ont estimé nécessaire de faire part aux autorités des résultats issus de leurs réflexions sur l’état du judo congolais à l’heure actuelle. Pour ce faire, ils se sont référés à la loi sportive en son article 39 qui stipule : ‘’Les fédérations sportives regroupent : les clubs, les cercles, les ligues et les ententes’’. Par ailleurs, notent-ils, les fédérations sportives sont l’émanation des associations sportives ou clubs conformément à l’arrêté ministériel N°0044 relatif aux statuts des fédérations sportives en RDC. Quant à l’état de lieu du judo congolais, ils l’ont trouvé ahurissant.  Ils ont constaté l’existence d’un conflit au sein de l’équipe dirigeante de la Fénacoju. C’est ce qui a bloqué toutes les structures nationales de judo. Bien plus, ils ont découvert l’existence de deux tendances opposées lesquelles ont fait germé entre autres la haine, les inimitiés(les gens ne se parlent pas), les injures faciles, des menaces de mort, des divisions etc. Les grands maîtres font remarquer que tout ce qui précède ne reflètent pas l’esprit judo qui stipule :’’Amitié et Prospérité Mutuelle’’ (JITA-Kyoei) : le judo est le principe général de vie, de faire et de savoir-faire. Il incite non seulement à une certaine flexibilité corporelle, qui rend capable de se soustraire à une attaque, mais aussi à une souplesse mentale, qui permet de tirer les meilleures parties d’une opportunité. Et les grands maîtres pensent que dans la perspective d’un combat, mais aussi par-delà cette préoccupation première, primitive, dans l’optique d’un affrontement avec n’importe quel problème qui peut se présenter dans la vie quotidienne. De ce fait, tous les dirigeants du judo congolais devront respecter cet esprit et le code d’éthique de la Fédération Internationale de Judo et se comporter en conséquence. Malheureusement, font-ils remarquer, un groupe de gens a pris en otage toute une fédération et empêche l’organisation des élections. C’est ce conflit d’intérêt qui a bloqué l’organisation du judo en RDC. Ainsi, ils demandent aux membres du comité de la Fénacoju concernés par ce conflit, de se départir de leurs intérêts égoïstes pour le bien du judo congolais.

Constats et propositions

Ils ont constaté que la Fénacoju a un comité totalement divisé et qui est fin mandat depuis février 2020. Les ligues provinciales là où ça existe, n’ont pas organisé les leurs, c’est la même situation dans laquelle se trouvent toutes les ententes à travers la RDC. Le judo est parmi les disciplines populaires après le football en RDC. Cependant, le judo n’est plus pris au sérieux par les autorités du pays au point que le poste qui revenait au judo au sein du Comité Olympique Congolais a été attribué à une autre discipline.

Pistes de solution pour décanter la crise

Comme le comité en place n’arrive pas à organiser les élections, tous les membres de ce comité sont mis à côté. On doit mettre en place un comité provisoire de la Fénacoju, en remplacement du comité actuel avec comme objectif principal :

-D’organiser les élections ;

-Identifier toutes les ligues provinciales et les clubs qui sont en ordre (avoir participé au dernier championnat de leurs ententes et ont organisé les A.G.O et ont un comité élu avant la tenue des élections du 30 novembre 2020 suspendue par les autorités du pays ;

-Identifier les responsables des clubs qui réunissent les conditions ci-haut citées ;

-Ouvrir la liste pour ceux qui ont des ambitions à devenir membres de la Fénacoju ;

-Etudier les dossiers des candidats ;

-Préparer les listes des électeurs ;

-Organiser les élections et publier les résultats en installant le nouveau comité qui sera élu ;

-Chaque candidat doit présenter son programme d’action et le défendre dans un forum des judokas avec questions-réponses ;

-Les comités provisoires 3 mois une fois renouvelable ;

-Avoir une bonne moralité ;

-Reconduire les listes des anciens candidats qui avaient payé leur caution avec preuves de payement.

Comme recommandations au comité provisoire

Le comité provisoire sera composé de 7 membres :

-Un Président

-Un Secrétaire

-Un Trésorier

-4 membres (2 par tendance)

N.B : Tous les 7 ne seront pas candidats aux élections de la Fénacoju, mais ils peuvent être cooptés sur une liste.

Conditions à remplir

-Etre un judoka avec un club connu ;

-Avoir un emploi permanent et rémunérateur ;

-Avoir une bonne moralité ;

-Ne pas être conflictuel.

Et pour conclure, ils font remarquer qu’au cas où cette crise perdure, ils seront en mesure d’initier une pétition pour sanctionner tout le monde.

(Dossier à suivre de très près)

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube