Finale de la C1 au Maroc: désespérée, la Fédération égyptienne veut doubler la FRMF

En soutien à Al Ahly, la Fédération égyptienne de football (EFA) a demandé à accueillir la finale de l’actuelle édition de la Ligue des Champions que le club a de fortes chances de disputer. Pourtant, la CAF a déjà accordé l’organisation au Maroc.

La Fédération égyptienne de football (EFA) a officiellement demandé, ce jeudi 12 mai, à accueillir la finale de l’actuelle édition de la Ligue des Champions (2021-2022), tel qu’elle l’annonce dans un communiqué.

L’instance dirigeante explique que cette demande, faite à la Confédération africaine de football (CAF), a été pensée en cohésion et en soutien au club d’Al Ahly.

L’EFA agit ainsi après le retrait du Sénégal et signifie son ferme refus de voir le Maroc accueillir la rencontre en question, par souci de respect des règles de fair-play et d’équité.

C’est ce lundi 9 mai que la Confédération africaine a désigné le Complexe Mohammed V de Casablanca comme hôte de la finale de la compétition la plus importante du continent.

Pour rappel, les deux finalistes ne sont, pour l’heure, pas encore connus. Le Wydad a vaincu les Angolais de Petro Atlético (1-3) à l’aller à Luanda, et dispute le retour ce vendredi 13 mai à Casablanca.

Quant à Al Ahly, il a disposé des Algériens de l’ES Sétif (4-0) à l’aller au Caire, et doit disputer la manche retour, le samedi 14 mai.

Al Ahly avait demandé le week-end dernier au président de la CAF, Patrice Motsepe, que la finale soit organisée dans un pays neutre, en vain. Les Diables Rouges ont donc porté l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Aujourd’hui, l’attitude de la Fédération égyptienne de football est inexplicable puisque les dirigeants égyptiens connaissent déjà la réponse de la CAF. Le choix d’attribuer l’organisation de la finale au Maroc s’est fait bien avant les demi-finales.

Pis encore, les dossiers de candidature devaient être envoyés avant fin février, date butoir communiquée par l’instance aux fédérations africaines. C’était en pleine phase de groupes.

Cette pression exercée par l’EFA et Al Ahly n’a pas lieu d’être puisque le choix s’est fait conformément aux règles de la CAF. La majorité des membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), dont le représentant égyptien Hany Abou Rida, ont accordé leur voix au Maroc (en concurrence avec Dakar, Casablanca a remporté 16 voix contre 3).

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube