Gilbert Kabanda fait une évaluation positive de l’état de siège

Dans ses éléments de réponse face aux préoccupations soulevées par les honorables députés, le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, Gilbert Kabanda a fait le tour de la situation globale de l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu, comme promis.

« Nous attendons de l’Assemblée nationale qu’elle approuve notre évaluation, qu’elle considère que notre évaluation est positive », a dit Gilbert Kabanda, qui pense en outre avoir satisfait à l’épreuve, à la lumière de la conclusion du président de la commission.

« Et je pense que, au regard de la manière dont nous avons conclu, de la manière dont le président a conclu, la rencontre avec sa commission nous fait croire que cette rencontre a porté la lumière nécessaire », a ajouté le ministre de la Défense.

A en croire la cellule de communication de l’Assemblée nationale, le travail a été enrichi par le rapport de deux gouverneurs militaires, éminemment concernés par la question en tant premiers acteurs de terrain.

« Les deux gouverneurs qui sont les principaux acteurs de l’état de siège étaient avec nous et qu’ils ont donné les éléments complémentaires qui manquaient pour que la commission puisse comprendre réellement ce qui se passe sur le terrain, ce qui a été réalisé, ce qui reste à réaliser et ce qu’il faut pour continuer à parachever l’œuvre de l’état de siège », a conclu le ministre.

« L’état de siège doit continuer, mais autrement « 

De son côté, le président de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, le député Bertin Mubonzi est satisfait des riches échanges que les élus ont eu avec les autorités  concernées.

« On a eu le privilège d’écouter les deux gouverneurs militaires, quelques questions ont été posées. Et je peux vous rassurer que c’était des échanges très riches qui nous ont permis de comprendre beaucoup de choses. Et je pense aussi cela va enrichir notre rapport à l’issue de cette démarche que nous sommes en train de faire », a-t-il déclaré devant la presse.

Pour l’honorable Mubonzi, la démarche de la commission ne vise qu’à améliorer les choses pour que l’état de siège soit réellement la solution au, problèmes de sécurité dans l’Est de la République.

D’autre part, le président de la commission se montre extrêmement prudent et réservé dans ces propos, étant donné que la matière traitée par sa commission relève du domaine sécuritaire et stratégique.

Après le travail en commission, son groupe fera rapport à la plénière. « L’objectif pour l’Assemblée nationale n’étant pas de bloquer la machine, nous soutenons la démarche, la décision prise par le président de la République », ajoute-t-il.

En conclusion, le député Bertin Mubonzi a estimé que l’état de siège doit continuer, mais autrement, par rapport à la somme d’informations échangées qui permettront à la plénière de formuler des propositions pour améliorer et atteindre des objectifs escomptés.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube