Gouvernement Sama Lukonde: Les « Warriors » tournent les dos aux chauffeurs du Service des Transports Administratifs

Rien ne va entre les membres du gouvernement Sama Lukonde et les chauffeurs admis sous statut ou sous contrat relevant du Service des Transports Administratifs (STA) ; une direction du Secrétariat général des Infrastructures et Travaux publics. En réalité, c’est cette direction qui est gestionnaire du charroi automobile de l’État, et qui affecte les chauffeurs dans différentes institutions du pays. Si dans les précédents gouvernements les choses étaient bonnes, avec celui de Sama Mukonde, ses « Warriors » bafouent l’article 233.1 et 2 du règlement général de la mécanisation. Et ce sont les chauffeurs censés être privés qui prennent la place des agents publics de l’Etat habiletés.

A en croire notre source qui requiert l’anonymat, plusieurs membres du gouvernement sont dotés de nouveaux véhicules, et d’autres continuent d’utiliser le charroi laissé par leurs prédécesseurs. Malheureusement, seulement huit (8) de tous les 57 ministres travaillent avec les chauffeurs du STA ; alors que ne peut conduire un engin de l’Etat qu’un agent reconnu et détenteur d’un numéro matricule de l’Etat. Il est identifiable, et maitrise mieux les règles du jeu. « Le véhicule de l’Etat, c’est son bureau », nous dit notre source. Parmi les ministères en ordre, il y a l’agriculture, l’Industrie, le Commerce extérieur, la pêche et élevage, la recherche scientifique, le développement rural et l’aménagement du territoire.

Ce qui se passe dans différents cabinets ministériels est regrettable. Certains ministres ont choisi de négocier avec les chauffeurs de l’Etat en leur confiant des courses privées, tout en gardant leurs noms dans des arrêtés afin d’être payés. Une sorte de corruption que plusieurs chauffeurs du STA ont catégoriquement refusée, car ils demeurent les seuls capables de rendre compte sur l’état des véhicules officiels.

Les « Warriors », étant ministres, s’imposent et utilisent leurs chauffeurs privés pour la conduite des véhicules de l’État mis à leur disposition, sans une autorisation spéciale, en violation du règlement de la mécanisation en vigueur. Ils foulent au pied le courrier de leur collègue des ITPR portant affectation de tous ces chauffeurs du STA. Selon le constat fait par l’un des responsables du ministère des ITPR, ne faisant pas partis du personnel du STA, ces chauffeurs non affectés sont à la base des pannes et de cas fréquent d’accident que connaissent les véhicules officiels. Non seulement, ces ministres recourent à des conducteurs privés, mais aussi font réparer leurs véhicules chez les privés à la place des garages publics, exposant ainsi l’État à des dépenses excessives. Malgré son courrier considéré comme un semblant, le ministre des ITPR est accusé de passivité dans l’application  de cette disposition qui relève pourtant de ses attributions. Délaissés pour compte, les chauffeurs et autre personnel de ce service étaient hier lundi devant le cabinet du ministre Gisaro, qui ne les a malheureusement pas reçus. Interrogés, ils exigent l’application de ce règlement qui est un droit pour eux.

Si le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est lui-même conduit par un chauffeur de l’Etat, à combien plus forte raison les membres du gouvernement qui sont censés mettre en œuvre sa vision ? De ce fait, le Premier ministre est appelé à remettre ses ministres à l’ordre avant que la situation ne dégénère.

Bernetel Makambo

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube