Guy Loando : « Ce séminaire nous a permis de renforcer nos capacités managériales en termes de gestion de l’action gouvernementale »

C’est le chef de l’Etat qui a ouvert le séminaire gouvernemental dans un hôtel de la place. Présents sur le lieu, quelques organes de presse ont tendu leurs micros au ministre d’Etat, ministre de l’Aménagement du territoire, M. Guy Loando, pour qu’il donne son appréciation. Pour lui, ce séminaire nous a permis d’abord, de renforcer nos capacités managériales en termes de gestion de l’action gouvernementale et aussi, il nous a permis de renforcer nos liens. Comme vous le savez, ajoute-t-il, l’action gouvernementale est collégiale, solidaire. « Le temps que nous avons passé ensemble nous a permis de raffermir nos liens, c’est ce qui sera bénéfice de l’impact de l’action gouvernementale sur la population », dit-il.

Que le chef de l’Etat ait appelé à la solidarité gouvernementale et qu’il ait décrété la fin des Autorités morales, est-ce la preuve qu’il y a un problème ? A cette question, le patron de la Fondation Widal a précisé qu’il n’y a pas un couac. Le chef de l’Etat n’a fait que rappeler. Autant aussi, tous les thèmes qu’on a eu à développer, que ça soit pour les finances publiques ou la passation des marchés publics, ce ne sont pas des leçons nouvelles pour nous. C’est un séminaire de rappel et le chef de l’Etat a tenu à nous le rappeler dans son mot d’introduction, comme tous les panélistes qui nous ont entretenu pendant trois jours. Ils n’ont eu qu’à nous rappeler les notions essentielles que nous savons sur l’éthique, sur les valeurs qui doivent orienter chacun dans son action.

Mais à quoi est-ce que la population doit s’attendre à la suite de ce séminaire ? Me Guy Loando avoue que le domaine de l’aménagement est en pleine réforme et nous lorsqu’on est dans des telles réformes commencées par nos prédécesseurs, il y a beaucoup d’exigences. Il faut que la réforme puisse résoudre un problème réel de la population. Vous savez dans le plan d’aménagement, il s’agit de la gestion physique de notre espace territoriale, soit 2.345.10 Km² d’affectation en termes d’usage et je dois vous avouer. A l’en croire, cela lui permettra encore, dans le cadre de sa feuille de route, un état des lieux a été dressé sur l’aménagement du territoire et j’ai encore appris des échanges fructueux des gens qui sont dans la gestion. A travers les questions, cela a permis que nous puissions agencer, cette gestion de la réforme de l’aménagement pour l’orienter pour qu’elle soit une réforme efficiente et non une réforme pour la réforme.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube