Hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi : 33 organisations de la société civile dénoncent l’attribution du marché à Shabeer Nellikode

Plus de 30 organisations de la société civile de la Rdc s’opposent à l’attribution du contrat de concession de gestion et exploitation de l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi, province du Haut-Katanga, en République Démocratique du Congo.

En effet, depuis le 03 mars 2022, la République Démocratique du Congo a lancé un avis de pré-qualification en vue d’un contrat de concession pour la gestion et l’exploitation de l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. La République Démocratique du Congo vise dans le cadre de son programme du Gouvernement, le recours au contrat de délégation de service public portant obligatoirement sur un service public et prenant la forme de concession, afin d’assurer une gestion rationnelle de certains services publics.

A ce titre, le ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention veut céder à un partenaire privé la gestion et l’exploitation de l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi, en Rdc.

La cellule de gestion des projets et marchés publics du ministère de la Santé avait bien fait de poser des conditions de souscriptions pour parvenir à recruter un partenaire sérieux pouvant répondre aux attentes du peuple congolais :

Ètre une structure avec des collaborateurs qui ont été présents ou ayant développé des activités similaires dans au moins deux pays ‘Afrique Sub-saharienne ou du monde; Ètre un opérateur avec des collaborateurs ayant au moins dix ans d’expérience ou être capable de s’associer avec des partenaires remplissant c critère; Etre en mesure de fournir au moins deux attestations ou des preuves qui établissent que les collaborateurs du candidat ou des partenaires ont u à respecter le cahier des charges qui leur incombaient dans un contrat similaire; Avoir participé à la gestion hospitalière et la maintenance d’au moins un projet de structure de santé similaire durant les dix dernières années.

Mais seulement voilà, un certain Shabeer Nellikode sujet Aboudhabien Émirats arabes unis qui ne remplit pas ces critères, selon la société civile congolaise, est sur le point d’arracher le marché. Ayant fui dans son pays en 2019 suite aux problèmes financiers, Shabeer Nellikode est à Kinshasa pour narguer les autorités congolaises. Il est allé s’allier avec le responsable de HJ Hospitals à Kinshasa pour faire une jointe venture en vue d’obtenir du gouvernement congolais le contrat de concession de gestion et exploitation de l’hôpital Sendwe de Lubumbashi.

Ayant eu les informations du ministère de la Santé de la RDC, 33 organisations de la société civile demandent au chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi d’intervenir pour ne pas accorder ce marché à Shabeer Nellikode, pour avoir fui dans son pays à cause de sa mauvaise gestion et les problèmes financiers. Ces organisations de la société civile disent être même au courant que l’’hôpital universel d’Abu Dhabi a fermé ses portes depuis 2019 en raison de problèmes financiers. Pour tenter de tromper la vigilance de l’opinion Aboudabienne, Shabeer Nellikode avait même accordé une interview à la presse pour reconnaitre son départ de son pays, mais en prétextant qu’il avait été menacé par une personne. Ce qui pour ces organisations de la société civile congolaise est faux.

« Déjà le ministère de la Santé d’Abu Dhabi a confirmé que suite à une demande de son propriétaire, l’Universal Hospital a été autorisé à fermer depuis 2019. Tous les patients ont été transférés rapidement vers des hôpitaux alternatifs et ont reçu un soutien total pour la transition de leur traitement. Une source informée à l’hôpital a déclaré qu’ils avaient cessé d’accepter des patients hospitalisés depuis la semaine dernière », peut-on lire dans la déclaration des 33 organisations de la société civile congolaise ».

Et d’ajouter : « Il est entendu que l’hôpital spécialisé de 200 lits n’est plus opérationnel. L’hôpital a déjà été fermé par le ministère de la Santé en avril de cette année pour non-respect de certaines normes de santé et de sécurité. Et lorsque des journalistes ont visité les deux tours de l’ancienne route de l’aéroport, les installations semblaient désertes sans aucun employé. Des sources proches de la direction ont confié à la presse que le propriétaire ne pouvait pas organiser de fonds pour surmonter la crise financière ».

Ces activistes de la société civile disent avoir eu toutes ces informations des medias locaux sérieux. « Il est entendu que plus de 500 membres du personnel de l’hôpital sont confrontés à l’incertitude en raison de la fermeture soudaine de l’hôpital. Certains ont déclaré que leurs salaires n’avaient pas été payés depuis des mois. Un médecin qui a rejoint l’hôpital il y a quelques années a déclaré qu’il n’avait pas non plus été payé pendant des mois », ont-elles declaré.

Pour les 33 organisations de la société civile congolaise, « Shabeer Nellikode ne mérite pas de gérer ou exploiter l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi pour avoir commis une fraude financière à Abu Dhabi et s’est enfui pour se soustraire de la loi. Actuellement, il est surveillé par la police d’Abu Dhabi et ne peut pas entrer. Bref, c’est un criminel financier en fuite ».

Ces activistes de la société civile demandent au chef de l’Etat qui prône la bonne gouvernance de ne pas accorder ce marché à ce sujet Aboudabien. Ce sera faire honneur au peuple congolais qui aspire à des meilleures conditions de vie découlant de la bonne gouvernance.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube