« J’encourage le Parlement à porter une attention particulière à loi de programmation militaire »

Quel a été l’apport de la MONUSCO dans la dernière offensive contre les M23 ? « Le 20 mai, le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi de programmation militaire couvrant la période 2022-2025. Il s’agit-là d’une étape cruciale dans le processus de montée en puissance des FARDC – une étape d’autant plus importante dans le cadre de la stratégie de retrait de la MONUSCO », souligne la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC.

Et d’ajouter, j’encourage le Parlement à porter une attention particulière à ce texte qui – et c’est là la réponse aussi à votre question -, si le Parlement passe ce texte et s’il est mis en œuvre et financé de manière adéquate – ça veut dire avec tous les aspects de la chaîne logistique, des salaires, de l’existence de casernes, etc… tout le long, avec tout ce qu’il faut -, alors ça permettra aux FARDC, à l’armée congolaise, de faire son travail de protection de l’entièreté du territoire congolais et par ses propres moyens.

Donc, c’est la recherche par l’Etat de mettre en place les moyens qui accompagnent efficacement son armée. Bien évidemment, pendant la période que nous sommes là et que nous accompagnons l’armée congolaise, les moyens qui sont à notre disposition sont mobilisés pour soutenir cette armée, jusqu’à ce que le pays lui-même mette en place les moyens, où il n’aura plus besoin de l’accompagnement extérieur.

Et je veux aussi dire que ce n’est pas seulement la MONUSCO qui accompagne l’armée congolaise : il y a bien d’autres partenaires bi- et multilatéraux qui accompagnent l’armée congolaise.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube