Journée mondiale de l’habitat : Les trois actions phares de Muabilu

La commémoration, chaque premier lundi du mois d’octobre, est une occasion qui permet de jeter un coup d’œil sur les efforts fournis par le Gouvernement, dans la mise en œuvre de la vision du président de la République, dans le secteur de l’Urbanisme et Habitat. Dans son discours,  le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu Mbayu Mukala dévoile les réformes entreprises dans sons secteur depuis sa prise de fonction. Il s’agit, de 1 : de la mise en place d’un programme ambitieux de construction de logements avec une vision claire sur les marchés de financement desdits logements. De 2 : mise en place et opérationnalisation, à l’instar du Fonds d’avance, Fonds du Roi, ONL, etc., de l’Agence congolaise pour la promotion immobilière (ACOPRIM), et le Fonds National de l’Habitat (FONHAB). Enfin de 3 : le Gouvernement a engagé des réformes et mécanismes pour booster le secteur financier et le marché immobilier.

Par sa résolution A/RES/40/202 du 17 DECEMBRE 1985, l’Assemblée Générale des Nations Unies a décidé de faire du premier lundi du mois d’octobre de chaque année, la Journée mondiale de l’Habitat. Cette journée met l’accent sur le droit fondamental de tous à un logement décent et rappelle également à la communauté internationale sa responsabilité dans l’avenir de l’habitat humain.

Dans son discours, le ministre d’Etat en charge de l’urbanisme et Habitat, Pius Muabilu Mbayu Mukala a indiqué que pour cette année, la Journée Mondiale de l’Habitat est célébrée sous le thème : « Attention à l’écart. Ne laisser personne ni aucun endroit de côté ». Ce thème se penchera sur la problématique de l’inégalité croissante et des défis à relever dans les villes et les établissements humains.

Pour la République Démocratique du Congo, le sous thème retenu pour cette édition est : « Habitat décent pour tous».

A l’en croire, l’Habitat est au cœur de la Politique de l’Urbanisme prônée par le Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo dont il salue la vision clairvoyante et à qui il rend les hommages les plus déférents. Il est la clé centrale de l’aménagement foncier et du développement urbain. « Plus nous construirons de logements décents en grande quantité, plus nous créerons des centralités, noyaux de croissance urbaine contrôlée et d’épanouissement de notre population », dit-il.

C’est ainsi que le Gouvernement de la République, conduit par le Premier ministre Sama Lukonde, a opté pour la matérialisation d’une vraie politique nationale de logements.

En effet, depuis deux ans, des efforts ont été faits et les bases ont été posées pour une production massive des cités viables, décentes et ouvertes à tous, mais également pour la rénovation de vieux quartiers.

Qu’est-ce qui a été fait ?

En dépit des effets néfastes de la pandémie et des conflits armés à l’Est et dans le Grand Bandundu, Pius Muabilu dit, premièrement, avoir mis en place un programme ambitieux de construction de logement avec une vision claire sur les marchés du financement desdits logements. Certes, par les fonds publics, à travers des accords avec des partenaires bi et multilatéraux, notamment Shelter Afrique et ONU-Habitat pour la construction de logements décents essentiellement dédiés aux classes à faible et moyen revenu, mais également une série d’initiatives privées pour booster le secteur financier et le marché immobilier par un régime de faveur aux promoteurs immobiliers disposant d’un programme de logement réalisable dans un délai court. Ces projets marquent la volonté du Gouvernement actuel d’adopter une politique pro-habitat, en vue de réduire au maximum le déficit criant dont ce secteur fait l’objet.

Deuxièmement, poursuit le ministre des villes, le Gouvernement a mis en place et opérationnalisé, à l’instar du Fonds d’avance, Fonds du Roi, ONL, etc., l’Agence congolaise pour la promotion immobilière (ACOPRIM), et le Fonds national de l’Habitat (FONHAB). Ces deux établissements publics concourent à faciliter l’accès à la propriété immobilière des travailleurs par leurs employeurs et des fonctionnaires par leurs administrations, mais également des différentes corporations, avec des prêts au logement et des taux d’intérêts hypothécaires accessibles pour tous les demandeurs.

Troisièmement, le Gouvernement a engagé des réformes et mécanismes pour booster le secteur financier et le marché immobilier. Le code de l’urbanisme et de la construction, ainsi que le Guichet unique de délivrance des permis de construire en sont des maillons importants et une garantie au besoin imminent de logement.

Comme on peut bien le constater, le caractère abordable des coûts de logements reste une question essentielle pour le Gouvernement de la République.

En conséquence, un plan d’action pour séduire les investisseurs immobiliers est prêt. Il s’agira notamment d’organiser dans les pays à forte diaspora congolaise des salons de l’immobilier pour échanger et informer sur les opportunités d’affaires. Ces ateliers s’adresseront à l’ensemble des acteurs de l’immobilier mais aussi à la population congolaise et à toute la communauté internationale.

Et Pius Muabilu d’expliquer que les risques sismiques et naturels persistants, d’un côté et les érosions qui menacent plusieurs centres urbains de la RDC, de l’autre, nous ont poussés à articuler la réponse urbaine autour de l’élaboration des plans urbains de référence, des plans d’assainissement et d’un programme urgent de lutte contre les érosions.

« Toutes les villes bénéficieront de nos interventions, grâce au financement des partenaires internationaux dont l’Association Internationale de Développement, la Société Financière Internationale du groupe de la Banque mondiale, l’Agence française de Développement et la JICA à travers divers projets de résilience urbaine qui vont améliorer les infrastructures et fournir les services de base, eau et électricité, aux établissements humains », dit-il, avant de souligner que nous avons commencé à Kinshasa et Kananga, avec respectivement le projet Kin Elenda et le Projet d’Urgence et de Résilience Urbaine de Kananga (PURUK), mais l’ambition du Gouvernement est d’aller partout et offrir de l’emploi à nos populations à travers la nouvelle politique nationale de logements.

Et le ministre de l’Urbanisme et Habitat d’insister que la Rdc est résolument engagée à produire un toit digne pour chaque famille. La crise de logement sera bientôt derrière nous, rassure-t-il.

Jean-Marie Nkambua

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube