Julien Paluku : « L’ambition pour la Rdc et la Zambie est de mettre en place un cadre commun de gestion des ressources naturelles »

L’ambition pour la Rdc et la Zambie est de mettre en place un cadre commun de gestion des ressources naturelles qui entrent dans la fabrication des batteries, de nature à permettre à ces deux pays de jouer un rôle majeur en minerais stratégiques et ainsi impacter sur les cours de ceux-ci.

La République Démocratique du Congo et la République de la Zambie ont signé, ce vendredi 29 avril à Lusaka, l’accord de collaboration sur la gestion commune du projet de fabrication des batteries électriques.

Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya et son collègue de la Zambie ont apposé leurs signatures sur ce document avec les ministres des Mines et des Finances de ces deux pays devant le Président Félix Tshisekedi et Hakainde Hichilema.

Avec la signature de cet accord, ces deux États s’engagent à mettre en place un cadre de gouvernance commun dénommé « Conseil de la Batterie de la Zambie et de la RDC coiffée par les Présidents de ces deux pays respectifs et de la Secrétaire Générale Adjointe de l’ONU et Secrétaire Exécutive de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique-CEA ainsi que Afreximbank avec l’appui d’un comité technique chargé de suivi et évaluation.

Les deux pays ont aussi convenu de créer un cadre législatif et réglementaire harmonisé ainsi qu’un système d’incitation des affaires favorable de ladite chaîne de valeur ; identifier un site pour l’érection d’une industrie de la chaine de valeur des batteries, la province du Haut-Katanga a été retenue pour la Rdc et la province de Copperbelt pour la Zambie ; affirmer que l’initiative sera mutuellement bénéfique en créant un partenariat unifié et cohérent qui maximise les gains sans aucune concurrence, indique le communiqué conjoint sanctionnant cette cérémonie.

Très fier du travail abattu par son ministre de l’Industrie, le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a fait savoir que cette signature constitue un jour historique pour l’Afrique qui doit désormais jouir de ses richesses, et ce, grâce à la transformation de ses ressources naturelles a-t-il ajouté.

« C’est pour moi un jour historique, une grande fierté pour l’Afrique qu’est cette cérémonie de signature, une grande aventure que vont lancer nos deux pays. A nous deux, nous totalisons près de 80% de réserve mondiale de Lithium, un minerai stratégique dans la fabrication des batteries électriques. Il était tout à fait normal de nous mettre ensemble pour être beaucoup plus forts et être les maitres de notre destin », s’est réjoui Félix Tshisekedi, dans son discours.

Selon lui, avec cet accord, nous allons créer la chaine de valeur pour la fabrication des batteries électriques dans nos pays respectifs. Cela aura un impact retentissant sur nos économies respectives. C’est un grand jour pour moi et pour l’Afrique, parce que je souhaitais que ce jour soit un jour précurseur pour la suite de la vie économique de notre continent. Que ce jour soit un exemple pour tous les pays d’Afrique, pour qu’ils comprennent qu’avec la création de la Zone de libre-échange continentale, nous avons décidé de mettre ensemble nos énergies, notre intelligence, nos capacités pour faire avancer l’Afrique dans le domaine économique.

« Je n’ai aucun doute que l’Afrique sera le continent de demain, car nous avons une avance considérable sur le reste du monde. C’est cette ressource humaine qui réside dans notre jeunesse. Nous devons tout mettre en œuvre pour encadrer cette jeunesse, la promouvoir et lui permettre d’être le fer de lance de la richesse économique du continent », pense le président de la République.

Sortir du marasme économique qui mine le continent

Le Président Zambien a salué cette mutualisation des forces qui augure la création des richesses d’emplois et le pragmatisme du ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya. Ce dernier a exprimé sa grande satisfaction à l’occasion de cette cérémonie au cours de laquelle sont décidés le devenir économique de nos deux Etats et le destin écologique de la planète entière au regard des objectifs de la transition énergétique qui exigent de nous de la grandeur et de la hauteur entant que pays solution.

Julien Paluku a rappelé que lors du DRC Business Forum, tenu à Kinshasa du 24 au 25 novembre 2021, plusieurs recommandations ont été adoptées entre autres, la création d’un cadre commun de gouvernance du projet de développement de la chaine de valeur des batteries, des énergies propres et des batteries électriques et faire un engagement visant à coaliser les compétences dans la gestion des ressources minières entrant dans la fabrication des batteries.

Et ce, afin que nos Etats jouent véritablement leur rôle dans la chaine de valeur des batteries et des voitures électriques dans l’échiquier mondial. « Point n’est besoin de rappeler que pour nous africains, l’impératif est de sortir du marasme économique qui mine notre continent depuis des nombreuses décennies, en dépit de ses dotations importantes en ressources naturelles, ainsi que sa diversité culturelle », ose croire le ministre congolais de l’Industrie.

Pour y parvenir, pense Julien Paluku, il importe de commencer dès à présent la transformation sur le continent de nos ressources. Ainsi, l’ambition pour la Rdc et la Zambie est de mettre en place un cadre commun de gestion des ressources naturelles qui entrent dans la fabrication des batteries s’avère salvatrice et de nature à permettre à notre pays de jouer un rôle majeur en minerais stratégiques et ainsi impacter sur les cours de ceux-ci. Il sied de noter que la batterie électrique sera consommée au monde d’ici 2050, dont le marché combiné à celui des voitures électriques représentera entre 8.000 et 10.000 milliards de dollars Us.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube