Kabinda : la Pentecôte fêtée à la paroisse universitaire Saint Thomas d’Aquin

Ce dimanche 05 juin 2022, l’Eglise catholique romaine à travers le monde a célébré la fête de la Pentecôte. A Kabinda en particulier et dans la paroisse universitaire Saint Thomas d’Aquin, cette solennité a été célébrée par le Révérend Abbé Prosper Kazadi, vicaire de la paroisse Saint Pierre de Kamukungu.

Au cours de cette messe, l’officiant du jour a pris le temps d’expliquer aux fidèles ce que c’est la Pentecôte, son origine, son importance chez tous les chrétiens à travers les trois lectures qui ont été élues au cours de cette célébration eucharistique.

La première était tirée du livre des Actes des apôtres chapitre 2, les onze premiers versets.  Et la seconde était tirée de la lettre de Saint Paul aux Romains, chapitre 8, 8-17 et la troisième qui était l’évangile tirée de Jean chapitre 14,14-16.23-26.

La Pentecôte chrétienne est la solennité de l’esprit, fête aux multiples aspects, qu’il importe d’évoquer afin de nous disposer à communier intimement à cette fête fondatrice de l’Eglise. La Pentecôte chrétienne, réplique du Sinaï : la Pentecôte juive, qui venait cinquante jours après la pâque, commémorait l’événement du don de la loi au Sinaï et célébrait le renouvellement de l’alliance conclue entre Dieu et le peuple d’Israël.

Cinquante jours après la fête de Pâques, le peuple chrétien fait à son tour référence du don de l’esprit Saint à l’Eglise. Les similitudes ne manquent pas entre ce qui s’est passé au Sinaï et l’événement qui a eu lieu à Jérusalem le jour de la Pentecôte. Les apôtres avaient conscience de vivre ce jour-là un nouveau Sinaï. La descente du Saint esprit fait pendant à la théophanie du Sinaï, avec des bouleversements cosmétiques propres au jour de Yahvé, le discours de pierre rappelle les 10 paroles de la loi, l’alliance scellé entre Jahvé et le peuple naissant d’Israël trouve sa contrepartie dans le baptême qui inaugure l’église, peuple de la nouvelle alliance.

Là, les 12 tribus de la maison de Jacob, qui arrivent en ordre dispersé, en un seul peuple, ici, c’est autour des 12 apôtres que naît, au Mont Sion, la première communauté du nouvel Israël. Elle est ainsi la fête anniversaire de l’Eglise qui, née autour des apôtres sous la mouvance de l’esprit Saint, devait être, dans l’intention du Christ fondateur sainte et une, apostolique et catholique : issue des apôtres et gérée par eux et leurs successeurs, mais d’évocation universelle et de dimension cosmétique.

Le don de baptisés, unis entre eux et avec le Christ tête en un seul corps. Le symbolisme du miracle des langues est double en réalité. Il annonce en premier lieu, l’évangélisation de l’univers : la bonne nouvelle du salut est le message destiné à tous les peuples de la terre de par la volonté divine, chaque peuple se trouve à parité de grâce pour connaître.

Le prodige constitue en même temps une mise en marche décisive de l’inculturation du message. La proclamation de l’évangile devra se faire suivant les critères mêmes de cette première Pentecôte : que chaque peuple de chaque culture du monde entende et comprenne le message dans son propre idiome maternel.

Benjamin Lubo Rtga/Kabinda

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube