Kinshasa Zéro Trou : Un taux de décaissement de 100%, contre un taux d’exécution de 96%

Le Ministre d’État, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics a présenté les éléments nouveaux enregistrés sur les chantiers des projets particuliers réalisés et en cours de réalisation pour la réhabilitation et la construction des certains axes routiers dans la ville-province de Kinshasa.

En ce qui concerne le Projet Kinshasa Zéro Trou, le taux de décaissement de fonds pour le premier lot a atteint les 100%. L’état physique d’exécution, au 13 août 2022, est de 96%, les travaux étant en cours.

Quant au Projet Tshilejelu, le taux de décaissement financier a franchi la barre de 36,5% au 13 août dernier et les travaux de construction des routes, caniveaux et de revêtement des chaussées se progressent à Kinshasa. Le Projet Modern Construction a connu, à la même date, un taux de décaissement de fonds de 45,22% alors que les travaux avancent.

Au sujet du Projet ABC, le taux d’exécution physique a dépassé les 38%. Le Ministre d’État, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics a également fait le point sur l’avancement satisfaisant des projets directement financés par le Fonds d’entretien routier (FONER) relatifs à la lutte antiérosive à Kinshasa, en provinces de Lomami, Kasaï Central et Kasaï Oriental.

Mais aussi ceux de désenclavement du quartier Camp Luka et d’amélioration de la fluidité au carrefour Macampagne à Kinshasa. Pour terminer, la situation de financement du projet de bitumage de la route nationale numéro 1 dans son tronçon Kananga – Mbuji-Mayi (180 kilomètres) a été passé au peigne fin. Le Conseil a été informé de la juxtaposition de deux financements sur le même tronçon routier privilégiant la mutualisation des efforts en vue de la matérialisation de ce projet important qui permettra une liaison routière directe entre le Centre et l’Ouest du pays.

Le Ministre d’État, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics a rassuré le Conseil d’avoir chargé la Cellule Infrastructures de son Ministère pour la coordination des activités de cet axe routier. Ce travail portera sur l’harmonisation des standards techniques, la répartition des tronçons à couvrir par chaque financement et le suivi de l’exécution des projets.

L’approche proposée, a – t – il insisté, a l’avantage de préserver les deux financements en présence et de garantir la réalisation des autres investissements programmés avec la BAD, à savoir les voiries à Kananga et Kabeya Kamwanga, la construction du Pont sur la rivière Kasaï à Kalamba-Mbuji entre la RDC et l’Angola ainsi que la construction du poste frontalier. Le Conseil a pris acte de ce Rapport.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube