Kisangani : Une deuxième journée d’hommage à Patrice Emery Lumumba

La deuxième journée des hommages rendus à Patrice-Emery Lumumba par la population boyomaise s’est négociée, ce samedi 25 juin 2022, dans une atmosphère plutôt ambiante et hystérique. L’hôtel de Poste, cet autre vestige de la colonisation, où le Héros National a œuvré comme sous-chef comptable aux chèques postaux vers les années 1957, avait du mal à contenir son monde.

Des boyomais chauffés à blanc, rivalisaient d’ardeur et d’imagination pour honorer la mémoire du premier Premier Ministre du Congo indépendant. Cultes, danses, chants, saynètes etc., tout y était pour rendre cette journée d’hommage belle et vivante.

L’arrivée sur les lieux du Représentant Personnel du Chef de l’Etat, le Prof. Modeste Bahati Lukwebo, avait suffi pour booster la suite du programme. Après le dépôt de gerbe de fleurs au bas de la chapelle ardente, le Président du Sénat, accompagné du Gouverneur intérimaire Maurice Abibu Sakapela, a pu visiter quelques sites emblématiques ayant marqué le parcours de vie de Patrice Lumumba à l’instar de l’ancien bureau de la Poste situé à quelques encablures du nouveau siège de la SCPT. Le Héros National y passait du beau temps, empêtré dans ses multiples réflexions prémonitoires à son envol politique.

Le Chairman de la Chambre Haute du Parlement s’est aussi rendu au bâtiment en briques cuites appelé « Immeuble 1925 » où Lumumba a travaillé comme bibliothécaire de l’Administration indigène pour les mains d’œuvre (AIMO). On y retrouve encore les traces de quelques-uns de ses effets dont des bouquins en lambeaux et quelques rares correspondances administratives signées de sa propre main, sans oublier le fameux coffre-fort demeuré hermétique jusqu’à ce jour.

C’est à la Prison centrale de Kisangani, autrefois lieu d’incarcération de Patrice Lumumba et du Prophète Simon Kimbangu, que le Représentant personnel du Chef de l’Etat a clos sa petite ronde, édifié par les conditions carcérales précaires qu’offre cet établissement pénitentiaire.

C’est ce dimanche 26 juin que la dépouille du Héros National quitte la terre boyomaise pour Lubumbashi, prochaine étape d’une itinérance funéraire qui, tel des pièces de puzzle, tente de reconstituer une certaine histoire du Congo.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube