Kongo Central : Le chef de l’Etat exige le décaissement de la redevance pétrolière, mais aussi le paiement des manques à gagner

 Le Président de la République est revenu sur la problématique de l’allocation de la redevance pétrolière. Il a rappelé que les dispositions de la Loi N°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques prévoient l’octroi d’une allocation mensuelle de 10% de la part revenant aux provinces en faveur de la province productrice à titre compensatoire, pour réparer notamment les dommages environnementaux résultant de l’extraction pétrolière.

 A ce jour, seule la province du Kongo Central est en phase d’exploitation pétrolière effective. Cependant, le Président de la République s’est dit préoccupé du fait que, depuis la promulgation de la Loi précitée, cette province n’a jamais pu bénéficier de ces droits, en dehors des exercices 2012 et 2013, au cours desquelles deux mensualités ont été décaissées en raison d’un décaissement pour chacune des années.

 Dans l’entretemps, l’exploitation du pétrole se poursuit, avec tous ses impacts, sans aucune contrepartie. Cela constitue un réel préjudice pour cette province et limite sa capacité d’intervention pour atténuer ou mitiger lesdits impacts.

 Au regard de ce qui précède, le Président de la République a chargé le Ministre du Budget et celui des Finances de prendre toutes les dispositions pour assurer, dès le début de l’exercice budgétaire 2023, non seulement le décaissement régulier de cette redevance, mais aussi d’entrevoir les modalités de paiement des manques à gagner enregistrés y relatifs, jusqu’à ce jour.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube