Kyabula et Masuka saluent le partenariat sino-congolais, mais voudraient plus d’investissements dans le social et l’agriculture

C’est vrai que les entreprises à capitaux chinois ont investi dans les mines, mais qu’en pensent les autorités, notamment les Gouverneurs de Lualaba et celui du Haut Katanga ? Pour l’ambassadeur, c’est donc le sens de sa mission où il a non seulement voulu voir, mais aussi écouter. Qu’est-ce que j’ai entendu ? Et de répondre que de la part des autorités congolaises, je constate une cohérence de vision. Ils apprécient tous cette coopération. Ils se disent qu’ils sont bénéficiaires de la coopération.

Il a, à cette occasion, il a souligné que la Gouverneure ai de Lualaba nous a dit que les investissements chinois ont contribué à la dynamique de cette nouvelle jeune province, avec des emplois crées, des projets d’infrastructures qui se réalisent. Ils apprécient beaucoup, mais ils ont aussi manifesté la volonté de renforcer ce partenariat, disant qu’ils souhaitent accueillir d’avantage des investissements et qu’ils sont prêts à déployer les efforts pour améliorer le climat des affaires, pour sécuriser les investissements et créer un climat plus paisible.

Les autorités souhaitent aussi renforcer le dialogue avec les investissements chinois pour mieux comprendre leur souci, trouver solution aux problèmes qu’ils rencontrent, régler les différends de façon amicale. « Je constate des appréciations très positives », note-t-il.

Et de poursuivre que les autorités congolaises ont aussi exprimé le vœu de voir les Chinois investir davantage dans le social, par exemple dans la formation professionnelle. Avec le Gouverneur du Haut Katanga, on a parlé de la coopération dans le domaine agricole. On a plutôt un consensus important. « On va travailler ensemble pour renforcer le partenariat existant, on va encourager les entreprises chinoises à investir non seulement dans le secteur minier, mais aussi dans les secteurs qui accompagnent le développement local, l’industrie locale, la formation professionnelle. Pour qu’à partir de la recherche des minerais, que les deux provinces montent dans la chaine de production », promet-t-il.

« On s’est mis d’accord de rester en contact étroit et de poursuivre le dialogue pour l’amélioration du climat des affaires, améliorer la sécurité des sites et régler les litiges quotidiens qui peuvent toujours se produire. Entant qu’amis et partenaires stratégique, nous avons la même vision, nous sommes dans le même bateau », dit-il.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube