La BCC prévoit une croissance de 7,1% attendue en 2022 contre 6,2% en 2021

Invité à prendre la parole, le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo a présenté au Conseil la conjoncture économique du pays. En effet, la situation macroéconomique de la République Démocratique du Congo est restée relativement stable, traduisant les efforts de la conjonction des actions des autorités tant budgétaires que monétaires.

Les estimations, sur base des réalisations de production à fin mars 2022, renseignent une croissance de 7,1% attendue en 2022 contre 6,2% une année plus tôt. Cette croissance est expliquée, principalement par la bonne performance des branches « Extraction » et« Transports et Télécommunication», d’une part, et le bon comportement de la dépense publique tant de consommation que d’investissement, d’autre part.

La croissance du PIB hors mines se situerait à 4,7% en 2022 contre 4,5% en 2021.

Au cours de la première semaine du mois d’octobre, le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,24% contre 0,27% une semaine plus tôt, soit un taux d’inflation en cumul annuel de 9,9% contre un objectif de 11% fin 2022.

Le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo a aussi signalé qu’au cours de la semaine sous analyse, le marché de change a été caractérisé par une quasi-stabilité dans ses deux compartiments.

En effet, le Franc Congolais s’est légèrement apprécié de 0,003% s’établissant à 2.012,31 CDF le dollar américain à l’indicatif. Le cours parallèle vendeur s’est légèrement déprécié de 0,61% s’établissant à 2.106,67 CDF le dollar américain.

Au 06 octobre 2022, les réserves internationales se sont établies à 3,9 milliards de dollars américains.

Toutefois, l’économie congolaise reste exposée aux facteurs de risques externes tels que les incertitudes de la fin de la guerre en Ukraine avec l’annexion des quatre territoires ukrainiens à la Russie et la recrudescence des tensions inflationnistes à la suite de l’inflation importée et de la crise des produits pétroliers.

Pour faire face à cette situation, le Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo a formulé trois recommandations suivantes : Le renforcement de la coordination des actions au niveau des politiques monétaire et budgétaire ; La poursuite de la surveillance des facteurs de liquidité bancaire au niveau de la Banque Centrale du Congo ; L’accélération des mesures visant à renforcer la production locale et la diversification de l’économie; La poursuite de la mise en œuvre des réformes structurelles retenues dans le cadre du programme avec le Fonds Monétaire International (FMI).

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube