LA COMPASSION DIVINE SUR LA MISERE HUMAINE (XVIème Dimanche du Temps Ordinaire B /18 juillet 2021)

– Première Lecture:Jérémie 23,1–

– Psaume : Psaume 23,1–4.6

– Deuxième Lecture : Éphésiens 2,13–18

– Évangile : Marc 6,30–34

MEDITATION :

Dieu nous a placés dans ce monde pour que nous fassions l’expérience de son amour. Le péché qui a  élu domicile dans le cœur de l’homme n’a pas permis à ce dernier de s’épanouir selon le plan de Dieu. C’est ainsi que l’homme a décuplé sa souffrance. Dieu de miséricorde infinie l’a secouru pour qu’il retrouve la béatitude que les mauvais bergers ne peuvent offrir.

  1. DIEU COMPATISSANT SUR LA MISERE DE L’HOMME

L’homme n’a pas été créé pour qu’il vive dans une souffrance interminable. Dieu avait tout placé dans ce monde pour que personne ne se sente rejeté. Nous nous sommes éloignés de la volonté de Dieu que certains humains se sont donné plus de droits que les autres. C’est la source de toute la misère du monde : ‘’l’assurance du bien être pour soi avec provision pour plusieurs décennies en privant les autres le droit d’être heureux même pour un jour’’. Dieu se penche vers les humiliés pour prendre des mesures contre la méchanceté de mauvais dirigeants. Dans la première lecture, il se fait présent par le bon pasteur qu’il doit envoyer du nom de ‘’Dieu est notre justice’’ contrairement à Sédécias qui signifie ‘’Dieu me fera justice’’.

  1. L’HUMANITE ATTIREE PAR DIEU

Son Fils Jésus-Christ est le Bon Pasteur que le Père a promis pour accomplir sa compassion au milieu des foules abandonnées à leur triste sort. Le prophète Jérémie l’a bien annoncé que Dieu voulait rassembler le reste du troupeau en un seul berger. Son Fils Jésus vit au milieu de toute la misère du monde où il est pauvre parmi les pauvres. Il comprend la souffrance de ceux qui manquent une communauté qui assure la paix. Il envoie ses disciples annoncer la paix dans les villages de Galilée (Mt 6,7-13). Comme un filet jeté à la mer (Mt 13,47-48), toutes les foules ont désiré rencontrer celui qui a envoyé ces hommes porteurs d’espérance. En lieu et place du repos, le Bon Berger (Ez 34,12) s’est mis à leur apporter la bonne nouvelle qui permet à comprendre l’amour de Dieu pour les humains et la responsabilité de chacun pour le bien de tous.

  1. UN MONDE NOUVEAU PAR LES DISCIPLES

Lorsque Dieu interpelait les dirigeants au temps de Jérémie, il suscitait l’espoir dans le peuple pour une nation nouvelle. Car la misère imposée injustement par les mauvais bergers créent des rapports de conflit dans la communauté. C’est pourquoi, le monde nouveau est à construire par l’effort de conversion de chacun. Car le Christ qui a rependu son sang sur la croix a détruit le mur de haine qui nous séparait. Si en moi il y a ce désir de vouloir vivre dans la paix et dans la joie, c’est le même désir qui est chez l’autre. Ceci m’oblige, dans la vérité et dans la justice, à me comporter en vrai artisan de paix au milieu de mes frères et sœurs. Ce monde nouveau à construire rassemble tous les citoyens qui ont pour Roi le Christ. Et sa plénitude se réalisera dans la cité céleste (Ap 21,22).

QUE DIEU ACCUEILLE SON SERVITEUR, NOTRE PASTEUR, LE CARDINAL LAURENT MONSENGWO.

  1. Simon Pierre Kalala fc
Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube