La Fondation Sarepta partage un repas de cœur, apporte les vivres et non vivres aux enfants du Centre d’accueil Bongisa

La journée du 30 juin 2021, qui marque l’accession de la Rdc à la souveraineté tant nationale qu’internationale, va rester dans les annales du Centre d’accueil Bongisa de l’UPN. C’est le jour où la Fondation Sarepta, que dirige Mme Myriam Kibilu Weber, avec comme devise : « La main sur le cœur, aidons les à retrouver le sourire », a partagé le bonheur, mieux un repas de cœur, accompagne des vivres et non vivres, aux enfants du Centre d’accueil Bongisa.

A la Fondation Sarepta, le bonheur est toujours partagé et c’est dans ce sens qu’une importante délégation de cette Fondation a posé ses valises au Centre d’accueil Bongisa de l’UPN, comme de Ngaliema. Ceci,  dans le cadre d’une visite de réconfort qui a même mobilisé la présidente de la Fondation,  Mme Myriam Chouchouna Kibilu. Celle qui, en cette journée très significative de la Rdc, accompagnée des membres de cette structure, a redonné de l’espoir  et du sourire aux enfants du Centre Bongisa, avec un don des vivres et non vivres, ainsi qu’un  repas de fraternité.

Ce geste de cœur n’a pas laissé indifférents les bénéficiaires. « Ils sont venus nous rendre visite et partager un repas avec nous. Cela nous a fait comprendre que nous aussi, les enfants, nous avons des droits », s’est exprimé un des bénéficiaires.

« Donner le sourire aux enfants, c’est les amener à oublier leurs souffrances ; c’est amener les enfants à pouvoir prendre le temps, ne fusse qu’un moment pour se sentir à l’aise. Et cela contribue énormément dans le développement de l’enfant », a dit pour sa part un encadreur très ému du geste posé par la Fondation Sarepta.

Touchée par ces mots de remerciements, Myriam Chouchouna Kibilu a pour sa part encouragé le Centre d’accueil Bongisa. « Nous travaillons dans trois axes : la santé, l’autonomisation de la femme et l’éducation.  Aujourd’hui  nous sommes venus voir les enfants, car le 30 juin, c’est l’anniversaire de l’indépendance de notre pays. Nous en avons profité pour fêter avec les enfants, pour apporter ce que nous avons, afin de faire plaisir aux enfants », dit-elle.

S’adressant aux encadreurs, elle leur a demandé beaucoup de courage, car ce travail nécessite l’amour du prochain, beaucoup de volonté et d’amour. « Pour eux nous disons, bon courage et qu’ils continuent à encadrer les enfants », s’exprime-t-elle, avant de souhaiter aux enfants bon courage, d’exceller et ne pas décevoir leurs encadreurs.

Soulignons que ce premier geste de la Fondation Sarepta  au centre d’accueil Bolingo n’est pas le dernier, Mme Myriam Chouchouna Kibilu promet d’y revenir avec d’autres surprises.

Redonner  du sourire et récréer de l’espoir, reste le cheval de bataille de la Fondation Sarepta, qui tire son origine de la bible (1 Rois 17: 8-16), et qui promet de poursuivre sans relâche cette campagne à l’endroit d’autres catégories comme les femmes.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube