La Monusco mène plusieurs activités à Rutshuru et Kichanga

Dans le territoire de Rutshuru, le comité de la jeunesse de Rutshuru et la section des Affaires civiles MONUSCO ont évalué, le 6 aout dernier, l’impact de l’état de siège et notamment la collaboration en matière de sécurité entre l’administrateur territorial militaire, les autorités civiles, les membres des organisations de la société civile, les leaders communautaires, les jeunes et les représentants des femmes. L’événement a porté sur l’insécurité et la crainte de la reprise des activités des groupes armés à Rutshuru.

Toujours à Rutshuru, d’autres discussions concrètes sur la protection des civils, également organisées par la section des Affaires civiles de la MONUSCO, se sont déroulées à Nyanzale les 7 et 9 aoûts derniers.

Pour rappel, un commissariat territorial de la PNC a été construit non loin (Kikuku) avec le soutien financier de la MONUSCO pour aider la Police nationale congolaise (PNC) dans sa mission première qui est de renforcer la protection des civils et la stabilisation de la zone. Les participants (dont le délégué du gouverneur du NordKivu, les Forces armées de la RDC, la PNC, l’Agence nationale de renseignement (ANR), les chefs de localité, les leaders communautaires et les représentants de la société civile) se sont engagés à se rencontrer plus fréquemment pour discuter des problèmes émergents de protection et de sécurité.

Enfin, le 10 août, la section des Affaires civiles conjointement avec UNPOL (Police des Nations Unies) a rencontré le procureur militaire à Rutshuru pour partager des mises à jour de sécurité et transmettre la recommandation de la population locale sur le renforcement de la justice à Rutshuru. L’équipe onusienne a notamment partagé les informations sur la situation des habitants de Tshengerero et Rubare (20 km E et 12 km S de Kiwanja) où des tensions ont été rapportées. Le besoin de renforcer la justice militaire a été soulevé afin de lutter contre l’impunité dans la zone.

Le 8 août, la section des Affaires civiles de la MONUSCO a par ailleurs soutenu une association de la société civile locale avec l’organisation d’un forum de sensibilisation sur la cohabitation pacifique à

Mweso (15 km N de Kitchanga). La session a rassemblé 20 personnes issues des autorités locales, des forces de sécurité (FARDC, PNC), des chefs religieux, des étudiants et des représentants des jeunes/femmes.

Les participants ont discuté des causes provoquant les tensions communautaires et ont partagé leurs points de vue sur les moyens d’améliorer la cohésion sociale et la paix dans la région.

La section des Affaires civiles a saisi cette occasion pour souligner le rôle important des plateformes de jeunes dans la sensibilisation des communautés à l’acceptation mutuelle et à la cohabitation pacifique. Elle a également partagé les numéros du mécanisme d’alerte précoce (CAN) pour renforcer l’alerte précoce et a encouragé une collaboration renforcée entre les acteurs locaux de la protection.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube