La Présidence de la République menace de sanctionner quiconque va enfreindre la loi, le règlement et la déontologie

Dans un communiqué de presse publié le 16 septembre 2022 et signé par Éric Nyindu Kibambe, le Cabinet du Chef de l’Etat tient à rappeler à l’opinion publique que la lutte contre la corruption est un des piliers de l’action du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, depuis son accession à la tête du pays en janvier 2019.

Ainsi, le Chef de l’État a constamment fait montre de fermeté pour combattre ce fléau qui a appauvri notre pays depuis des décennies.

La création de l’agence nationale de prévention et de lutte contre la corruption (APLC), la réhabilitation de l’inspection générale des finances (IGF), la redynamisation de la Cour des comptes ainsi que le processus de digitalisation de l’administration publique en sont les preuves tangibles.

Il ajoute que la défense de l’intérêt général, le respect strict de la loi et la promotion de l’État de droit sont au cœur de la vision du Président TSHISEKEDI pour édifier une justice sociale profitable à tous les congolais.

Cela ne se fera qu’au prix de l’exigence d’exemplarité de la part de chaque congolais, à commencer par ceux qui dirigent le pays.

« Toute personne, y compris au sein du Cabinet du Président de la République, dont le comportement avéré aura enfreint la loi, la déontologie de sa fonction ou le règlement d’ordre intérieur du Cabinet présidentiel, subira la rigueur de leurs effets », martèle-t-il.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube